Groupe Eurotunnel : la Bourse salue les déboires de MyFerryLink

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) - La décision de la Competition and Markets Authority (CMA) n'est pas une surprise : elle ne fait que confirmer un avis provisoire publié fin mai, confirmant une première décision d'interdiction remontant à juin 2013.

Pour la CMA, Groupe Eurotunnel, qui exploite le tunnel sous la Manche, a sapé la concurrence
en rachetant en 2012 les navires de l'ex-SeaFrance et en les louant à MyFerryLink, une société coopérative (Scop) montée par les salariés de la compagnie en faillite. L'autorité de la concurrence britannique estime que le nouvel ensemble détient plus de la moitié du marché des liaisons transmanche.  

La CMA indique que Groupe Eurotunnel disposera de six mois pour arrêter son service
ou trouver un repreneur pour les ferries de MyFerryLink, afin que la compagnie soit complètement indépendante de l'opérateur du tunnel sous la Manche.  

MyFerryLink et Eurotunnel ont immédiatement annoncé leur volonté de faire appel de la décision de la CMA,
appel qui devrait être rendu au plus tôt fin 2014.  

Pour les investisseurs, l'arrêt de l'exploitation de MyFerryLink ne serait en rien dommageable pour Groupe Eurotunnel.
  Cette diversification n'a jamais convaincu. Le concessionnaire du tunnel sous la Manche n'aurait plus à consolider une activité en perte, avec un excédent brut d'exploitation (Ebitda) négatif de 22 millions d'euros en 2013. Il bénéficierait aussi d'un surplus de trafic, lié à la réduction du

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant