GROUPE ADP : RNPG revu en baisse pour 2016, plan d'économies

le
0

(AOF) - Au premier semestre, Groupe ADP a fait état d'un résultat net part du groupe en baisse de 23,7% à 127 millions d'euros. Le résultat opérationnel courant a lui aussi reculé de 13,6% à 270 millions d'euros, pénalisé par la baisse de la quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence opérationnelles après ajustements liés aux prises de participation (- 17 millions contre 33 millions d'euros au 1er semestre 2015).

L'Ebitda est de son côté, en croissance (+2,7% à 523 millions d'euros), sous l'impact des reprises de provisions non récurrentes et grâce à la maîtrise des charges courantes, notamment sur la maison-mère, et ce, malgré l'impact d'évènements exceptionnels ou externes. Le taux de marge brute augmente de 1,1 point à 36,9 %.

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe aéroportuaire est en légère baisse de 0,5% à 1,416 milliard d'euros notamment par la diminution des revenus liés à la sûreté et à la sécurité aéroportuaire (- 6,1 % à 232 millions d'euros) et la baisse du produit des activités commerciales (- 2,3 % à 201 millions d'euros), impactées par le ralentissement du trafic international et par un effet de change défavorable.

Le trafic du Groupe ADP a augmenté de 2,3 % à 70,5 millions de passagers tandis que celui de Paris Aéroport a progressé 1,5 % à 46,2 millions de passagers. Une croissance en ligne avec l'hypothèse annuelle de 2,3 % en 2016 par rapport à 2015.

Pour cette année, Groupe ADP confirme également sa prévision de légère croissance de l'Ebitda en 2016 par rapport à 2015.

Toutefois, il révise sa prévision 2016 de résultat net part du groupe, attendu désormais en léger retrait, associé à une légère croissance organique. En première estimation, le groupe tablait sur une hausse supérieure ou égale à 10 % par rapport à 2015, associé à une légère croissance organique.

Sur la période 2016-2020, Groupe ADP prévoit une croissance de l'Ebitda de 30 à 40 % en 2020.

Enfin, le groupe lance un plan d'économies visant à limiter la progression des charges courantes de la maison-mère à un niveau inférieur ou égal à 2,2 % en moyenne par an entre 2015 et 2020, cohérent avec l'engagement associé au CRE 2016-2020 de réduction de 8 % des charges opérationnelles régulées par passager entre 2015 et 2020.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant