Groupama fâche ses créanciers

le
1
L'assureur ne versera pas cette année les 63 millions d'intérêts dus aux porteurs de l'une de ses obligations dites «supersubordonnées».

Nombre d'institutions financières ont traversé de graves difficultés ces cinq dernières années. Mais rares, très rares sont celles qui ont décidé de mettre à contribution leurs créanciers, de peur de les ­effaroucher durablement.

Groupama a cependant choisi cette option. L'assureur ne versera pas cette année - et cette année seulement, précise-t-il - les 63 millions d'intérêts dus au 22 octobre aux porteurs de l'une de ses obligations dites «supersubordonnées». «Après avoir demandé des efforts à nos partenaires mutualistes et aux salariés du groupe, il nous paraissait ­assez légitime de mettre à contribution nos partenaires financiers», a justifié hier le directeur général du groupe, Thierry Martel, auprès de l'AFP, évoquant «une démarche d'équité».

«Cette décision n'est pas liée à un problème de liquidité, mais plutôt à un problème de principe», a aussi expliqué Thierry Martel. Une question de «principe» dont ne s'accommoderont peu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5057211 le dimanche 7 oct 2012 à 10:24

    et si au nom de l'équité et de la réprocité on refusait de rembourser nos emprunts contractés aupres des banques ...celles ci étant incapables de fonctionner sans l'aide de l'état ou de la