Groupama AM : les taux longs vont rester bas

le
0

Le mini-krach de début mai n'est pas significatif selon Groupama AM
Le mini-krach de début mai n'est pas significatif selon Groupama AM

Comment trouver du rendement sur les marchés du crédit ? Les investisseurs qui s’étaient réfugiés sur le compartiment obligataire doivent en convenir : les taux vont rester bas longtemps. L’occasion de privilégier une gestion obligataire plus active selon Groupama AM.

« Les taux vont rester durablement et anormalement bas pendant longtemps, peut-être plusieurs années » assure Henri Chabadel, directeur des solutions d’investissement chez Groupama Asset Management. Il est vrai que de mémoire d’investisseur, jamais les taux souverains longs n’avaient atteint des niveaux pareils. Le 22 avril, l’emprunt d’Etat français à 10 ans rapportait 0,25% ! Certes, il a remonté au cours des dernières semaines et cote autour de 0,75%. Pour rappel, au début de l’été 2008, quelques semaines avant la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, l’OAT 10 ans se négociait autour de 4,7%.  Du côté du Bund, l’emprunt d’Etat allemand, le taux à 10 ans se négocie actuellement à 0,53% et a touché le 17 avril un taux… de 0,016% !

Certains investisseurs ont vu dans le mini-krach obligataire de début mai le signe annonciateur d’une remontée progressive des taux longs (quand les taux remontent, les cours des obligations baissent et inversement) vers des niveaux plus « raisonnables ». Il est vrai que le mouvement devrait être amplifié cette année par la remontée des taux aux Etats-Unis. Janet Yellen devrait passer à l’action en septembre, voire avant, mais il n’est pas pour autant évident que cette brutale remontée des taux  s’inscrive dans un phénomène de plus long terme.

Mini-krach non significatif

« Le mini-krach n’est pas significatif. Les taux avaient atteint des niveaux planchers. Mais la tendance de long terme pousse les taux longs à rester bas » estime Henri Chabadel. Outre la politique non conventionnelle des banques centrales, l’évolution démographique des pays occidentaux est de nature à favoriser une économie peu inflationniste, plus favorable à la rente, et in fine à des taux bas sur le long terme. D’autant que les Etats verraient la charge de leur dette atteindre des niveaux catastrophiques en cas de remontée des taux. Pas question alors pour la BCE d’arrêter prématurément son programme de quantitative easing (QE) avant son terme.

Dans ce contexte, comment trouver de la performance sur les marchés obligataires ? Le moindre choc sur les taux peut s’avérer très préjudiciable. « Il faut tirer parti de la volatilité plutôt que de la subir. Avec le fonds G Fund Alpha Fixed Income, nous offrons à nos clients des rendements positifs et réguliers depuis plus de trois ans » avance Laurent Fabiani Lagarde, gérant gestion absolue chez Groupama AM. Parmi les secrets du gérant, une faible exposition directionnelle au marché, la diversification des moteurs de performances, une gestion rigoureuse du risque et… un gérant qui n’hésite pas à traiter sur le marché des CDS (Credit default swaps).

J.G

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant