Groupama AM continue de miser sur les actions

le
0
(NEWSManagers.com) - Groupama Asset Management reste axé sur une allocation offensive, avec un portefeuille de référence à dominante actions. Dans un portefeuille modèle 50/50 actions et obligations, l'allocation actions qui était autour de 58% début janvier est passée à 61% ou 62% en février pour ensuite revenir autour de 58%. La part obligataire est à 34% avec une tendance à l'écrêtage, la poche liquidités étant à 8%.
Selon Philippe-Henri Burlisson, directeur des gestions fondamentales, " tous les catalyseurs sont présents pour un rallye des classes d'actifs risqués : les liquidités sont toujours là prêtes à s'investir, les campagnes de résultats sont de très bonne facture et rendent les valorisations très attractives et le pic de taux est visiblement derrière nous" , a indiqué hier Philippe-Henri Burlisson, directeur des gestions fondamentales, à l'occasion d'un point de presse. Les tentatives de rallye avaient jusqu'à présent été freinées par des inquiétudes exacerbées quant à la soutenabilité des déficits des Etats.
Les flux vers les actifs risqués, attendus depuis plusieurs mois, commencent à se tourner vers les marchés actions américains et européens. Riches en cash, les entreprises accentuent ce mouvement avec la recrudescence des fusions et acquisitions ?un mouvement à confirmer- et la renaissance des rachats d'actions. Après avoir craint le pire, le marché pourrait aussi apprécier de possibles assouplissements des nouvelles contraintes réglementaires Solvabilité II et Bâle III). Autant d'éléments qui incitent Groupama à relever ses objectifs à court terme comme à long terme, avec une légère préférence pour les marchés émergents devant les Etats-Unis et l'Europe.
Sur les taux longs, Groupama AM estime que l'équation d'équilibre en place depuis plusieurs mois continue de s'appliquer, à savoir que les forces à la hausse (émissions des Etats et inquiétudes sur les déficits) sont contrebalancées par les pressions baissières (pas d'inflation, de la liquidité et une croissance molle). Ce qui se traduit par la poursuite d'une légère tension des taux longs américains et une quasi-stabilité des des taux longs " core" européens. Cela dit, Groupama estime que les tranches de maturité à deux ans sont extrêmement chères et préconise une sous-exposition aux segments les plus courts.

Sur le crédit, Groupama maintient un " biais positif" mais continue de favoriser une approche de gestion reposant principalement sur l'analyse et la sélection de titres.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant