Grossesse : du poisson contre la prématurité

le
0
Selon une étude américaine, une consommation régulière de poisson durant les neuf mois de grossesse réduirait le risque d accouchements prématurés.

Même si les techniques médicales actuelles permettent de prendre en charge efficacement les bébés prématurés, la recherche de moyens permettant d'éviter la naissance avant le terme fait l'objet de nombreux travaux. Une étude américaine vient de montrer qu'une consommation modérée de poisson est associée à une réduction de la prématurité chez les femmes ayant un antécédent d'accouchement supplémentaire (publié dans Obstetrics & Gynecology).

Trois fois par semaine

À l'origine, l'étude, en double aveugle, tentait de savoir si une supplémentation en acides gras oméga-3 entre 16 semaines et 21 semaines et 6 jours de grossesse permettait de réduire le risque de prématurité. Les résultats de cet essai n'ont pas permis de mettre en évidence un bénéfice pour les femmes. Les 852 femmes incluses dans le test ont alors reçu un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires pendant la période du test. Et là, surprise, il est apparu que la probabilité d'un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant