Grossesse après 40 ans, mode d'emploi

le
0
Une surveillance un peu accrue est nécessaire, mais il ne faut pas dramatiser les risques.

Lorsque l'on souhaite une grossesse après 40 ans, le premier risque, c'est de ne pas y parvenir. La fertilité féminine diminue dès 30 ans et baisse considérablement après 40 ans, pour devenir quasi nulle après 50. Au total, 80% des femmes de 45 ans qui veulent un enfant n'y arrivent pas. Néanmoins, un nombre croissant de femmes, comme Carla Bruni-Sarkozy, 43 ans, attendent un bébé après 40 ans.

Actuellement, chaque année, quelque 30.000 femmes deviennent mères après 40 ans (contre 8600 en 1980) et 1500 femmes de plus de 45 ans accouchent (contre 687en 1980). Ces grossesses tardives s'expliquent par une série de données: efficacité de la contraception, souci croissant des femmes de ­faire carrière, familles recomposées qui veulent se donner une deuxième chance d'enfant... Selon l'Institut national d'études démographiques (Ined), 25% des naissances survenues alors que la mère a plus de 40 ans interviennent dans le cadre d'une seconde union.

Cela dit

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant