Grosjean : Un souci sur la Haas qui peine à être identifié

le
0

Seulement quinzième de la séance de qualifications du Grand Prix de Russie, Romain Grosjean a une nouvelle fois pesté contre sa Haas, au comportement qui intrigue le pilote français depuis le Grand Prix de Chine.

Après une entame de saison idyllique, l’écurie Haas et Romain Grosjean mangent leur pain noir. Après un Grand Prix de Chine plus que difficile, le Grand Prix de Russie ne se présente pas sous les meilleurs auspices suite à la séance de qualifications de ce samedi, qui a vu le Français signer le 15eme temps. Et l’ancien pilote Lotus a une nouvelle fois pointé du doigt des problèmes avec sa monoplace. « Je ne suis pas forcément content avec la voiture depuis le vendredi du Grand Prix de Chine. On a du mal à comprendre pourquoi, s’est lamenté Romain Grosjean au micro de Canal+ Sport après son élimination en Q2. C’est vrai que ce sont deux circuits extrêmement différents des deux premiers, beaucoup plus lisses en termes de tarmac, et on a du mal à chauffer les pneus. Certes, c’est une explication, mais j’ai du mal à comprendre la voiture. »

Grosjean insatisfait du choix de pneus de Pirelli

Cette position très basse sur la grille de départ, avec une huitième ligne, met à mal les espoirs de bon résultat de Romain Grosjean ce dimanche à Sotchi. Des problèmes sont l’écurie Haas va devoir trouver rapidement la cause, même s’il pointe le doigt sur les pneumatiques, au sujet duquel il critique le choix fait par Pirelli de ne pas amener le nouveau pneu ultra-tendres en Russie. « Il faut qu’on analyse, on est encore très jeunes. C’est vrai que, pour nous, tout ce qui est données aérodynamiques et tout, ce n’est pas simple à comprendre. Maintenant, au fond de moi, j’ai l’impression qu’il y a quelque chose qui ne joue pas et on n’arrive pas à trouver. C’est vrai que je suis en permanence en bagarre avec la voiture, ajoute le pilote Tricolore. Je pense que c’est mal entamé pour ce week-end, il semble que c’est une course assez facile sur un arrêt, super-tendres puis tendres. Les pneus sont trop durs, le pneu ultra-tendre aurait pu passer ici. On a un tarmac un peu comme de la glace, on entend les Mercedes dire qu’ils n’ont pas de grip, alors imaginez pour les autres. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant