Gros rabais attendus pour le coup d'envoi national des soldes mercredi

le
0
Generic: Sale discounts, shopping FEDOR_DZN / Shutterstock.com
Generic: Sale discounts, shopping FEDOR_DZN / Shutterstock.com

(AFP) - Les soldes d'hiver, à partir de mercredi 08H00 au niveau national, devraient être marqués dès leur coup d'envoi par d'importants rabais pour tenter d'attirer des clients au pouvoir d'achat restreint, mais sans grand espoir pour les commerçants de rattraper une saison décevante.

Selon plusieurs enquêtes, plus de trois quarts des Français prévoient comme l'an dernier de se ruer dans les magasins ou sur internet pour ces soldes d'hiver d'une durée de cinq semaines, dont le démarrage a été anticipé déjà dans six départements.

Le Conseil national des centres commerciaux (CNCC) s'attend à un "démarrage très fort" dans les premiers jours, favorisé par la chasse aux bonnes affaires.

Quinze millions de consommateurs sont ainsi attendus dans les centres commerciaux mercredi, mais "cela devrait vite se calmer", estime Jean-Michel Silberstein, délégué général du CNCC.

A l'image des autres professionnels du textile-habillement, M. Silberstein ne s'attend pas à ce que les soldes parviennent à rattraper une saison hivernale mal engagée. L'Institut français de la mode (IFM) prédit un recul de 2,1% des ventes pour l'ensemble de 2012, et 2013 ne s'annonce guère meilleur.

"Je ne m'attends pas à des soldes exceptionnels. L'année dans son ensemble n'a pas été bonne, et je ne pense pas que le fait de baisser les prix y changera quelque chose", déclare Jean-Pierre Mocho, président de la Fédération française de prêt-à-porter féminin.

La météo clémente pour la saison laisse peu d'espoir aux professionnels d'écouler rapidement les grosses pièces chaudes - doudounes, manteaux, maille - même si le retour annoncé de la neige la semaine prochaine dans certaines régions pourrait contribuer à inverser la tendance.

Budgets en baisse

La partie sera d'autant plus difficile à gagner que les soldes, désormais concurrencés par des promotions et réductions en tous genres au long de l'année, ont perdu un peu de leur caractère exceptionnel.

Avec 18% des ventes de vêtements l'an dernier, ces promotions font quasiment jeu égal avec les soldes traditionnels (19%), estime l'IFM.

De nombreuses marques, comme Etam ou Promod, ont lancé dès le lendemain de Noël des promos pour leurs clients fidèles pouvant atteindre -40% et des grands magasins comme les Galeries Lafayette ou des distributeurs comme Carrefour ne sont pas en reste.

Dans ce contexte, les rabais devraient être importants en magasins dès les premiers jours, anticipe M. Silberstein.

"Les remises vont être considérables de l'ordre de -60 à -70% dès le départ. Les commerçants ne vont pas jouer au plus fin avec les consommateurs" en quête de prix toujours plus bas, souligne-t-il.

Sur internet aussi, les baisses devraient être conséquentes. Le site Brandalley (prêt-à-porter, chaussures, etc.) annonce déjà des réductions pouvant aller jusqu'à 80% dès mercredi.

Les budgets soldes des Français seront une nouvelle fois revus à la baisse cette année, à 223 euros par personne, contre 244 euros l'an dernier et 251 euros en 2011, selon une enquête Ipsos pour le CNCC.

45% des consommateurs ont déjà décidé d'acheter moins que l'an dernier, en raison de la restriction de leur pouvoir d'achat, alors qu'ils n'étaient que 39% à afficher cette volonté en 2012.

Parmi ceux qui ne feront pas les soldes, 22% expliquent qu'ils n'en ont pas besoin, et 15% y renoncent faute d'économies suffisantes, selon un autre sondage réalisé par Harris Interactive pour le site de chaussures Sarenza.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant