Gros coup de froid sur la piste Cabella

le
0
Gros coup de froid sur la piste Cabella
Gros coup de froid sur la piste Cabella

Rémy Cabella successeur de Dimitri Payet à Marseille ? Alors que la rumeur a pris de l'ampleur ce jeudi, le père du joueur de Newcastle a repoussé l'idée d'un transfert de son fils.

Une rumeur qui descend aussi vite qu’elle est montée. Jeudi matin, nos confrères de la Provence ont évoqué la perspective de voir Rémy Cabella débarquer à Marseille pour succéder à Dimitri Payet (en passe de signer à West Ham). Une idée assez plaisante pour l’OM, qui pourrait compter sur le temps de jeu restreint de l’ancien Montpelliérain chez les Magpies pour lui proposer un challenge intéressant sur la Canebière. A un an de l’Euro, Cabella doit en effet retrouver les terrains de manière régulière s’il veut intégrer un groupe France qu’il a quitté suite au Mondial.

Rémy Cabella séduit par l’idée d’un retour en L1 ? Si la Provence affirmait que c’était le cas, le père du joueur a jeté un froid. « Mon fils est très bien à Newcastle, a affirmé Hector Cabella à L’Equipe. Il va reprendre avec son club le 1er juillet. Il a l’ambition de faire une belle saison en vue de l’Euro 2016. Nous n’avons aucune discussion avec l’OM, ni avec personne. Il a signé six ans et ce n’est pas pour partir au bout d’une saison. »

D’après le quotidien provençal, les dirigeants de l’OM avaient songé à un échange entre Rémy Cabella et Florian Thauvin il y a déjà plusieurs semaines. La donne a évidemment changé en ce début de Mercato et un départ de l’ancien Bastiais parait moins probable compte tenu des nombreuses pertes déjà enregistrées par Marseille cet été dans l’entrejeu (André Ayew a signé à Swansea, Dimitri Payet est d’accord avec West Ham et Giannelli Imbula est également sur le départ). Le prêt de Cabella, moins onéreux, semblait séduisant pour l’OM. Mais visiblement, tout cela n’est qu’un fantasme.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant