Grogne sociale : le président du Medef se défend de jeter de l'huile sur le feu

le
1
«Les patrons ont tout de même le droit de s'exprimer !» a déclaré Pierre Gattaz, mercredi, en réponse au gouvernement qui lui reproche d'avoir fait brandir des cartons jaunes lors d'un meeting à Lyon, début octobre.

«Sur le terrain, je constate une grande nervosité des chefs d'entreprise. Nous souhaitons canaliser cette énergie négative, la transformer en énergie positive. Je veux éviter à tout prix la radicalisation de nos adhérents» a déclaré mercredi matin Pierre Gattaz, le président du Medef, lors d'une conférence devant l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis). Et d'ajouter: «C'est pour cela que je vais sur le terrain et que le Medef propose le projet France 2020, qui doit donner une vision au pays sur les filières économiques d'avenir.»

Le patron des patrons répondait ainsi aux critiques qui fusent sur sa politique. Le gouvernement lui reproche d'avoir fait brandir des cartons jaunes aux entrepreneurs lors du meeting de Lyon, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 13 nov 2013 à 18:21

    Pas besoin de jeter de l'huile, le PS aliment en permanence l'incendie par sa stupidité et son incapacité à gérer.