Grippe : une molécule contre les formes graves

le
0
Au lieu de combattre le virus, une équipe française a trouvé le moyen d'empêcher la destruction des cellules infectées dans les poumons. » Les particularités du virus grippal

La grippe fait chaque année entre 2000 et 4000 morts en France et plus de 500.000 morts dans le monde. «Dans la forme grave de la maladie, les patients succombent parce que le virus déclenche chez eux une cascade de réactions immunitaires. Elles produisent une inflammation au niveau des poumons qui va jusqu'à détruire les alvéoles pulmonaires», explique Bruno Lina, responsable du Centre national de référence de la grippe à Lyon. Plusieurs études ont montré qu'il y a une très forte corrélation entre le degré d'inflammation et la mortalité. En 2009, c'est ce qui s'est produit avec le virus H1N1 et le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) qui touchait des sujets jeunes et en bonne santé, nécessitant une assistance respiratoire en service de réanimation.

Pour empêcher l'évol...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant