Grippe : «Le vaccin réduit la mortalité»

le
0
INTERVIEW - Le professeur Bruno Lina s'inquiète de la régression de la vaccination, alors que le virus de la grippe arrive.

LE FIGARO. -Faut-il s'inquiéter de l'arrivée de la grippe en France?

Bruno LINA. -Nous voyons apparaître un certain nombre d'événements en Grande-Bretagne, en Espagne, aux Pays-Bas, où les virus de la grippe et notamment le virus H1N1 se sont remis à circuler. Certaines formes graves chez des personnes appartenant à des groupes à risque identifiés l'an dernier (individus atteints de maladies chroniques, femmes enceintes, obèses) y ont déjà été observées. En France, nous étions il y a huit jours dans une phase de croissance de l'épidémie grippale, mais les vacances scolaires ont cassé cette dynamique. Il faudra voir ce qui se passe à la rentrée. Plusieurs virus grippaux circulent dans l'Hexagone, le virus H1N1 étant un peu dominant. Sur le plan des symptômes, la grippe actuelle n'a aucune particularité: fièvre, toux, maux de tête, douleurs musculaires. L'essoufflement est un signe de gravité à ne pas négliger qui doit conduire à une consultation hospital

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant