Grippe H7N9 : situation «exceptionnelle»

le
0
Alors qu'une dixième victime chinoise du virus H7N9 de la grippe aviaire a été recensée jeudi, l'Organisation mondiale de la santé animale prévient que la détection du virus est «très difficile» chez les volailles.

La situation créée par le virus H7N9 de la grippe aviaire est «assez exceptionnelle», selon le Dr Bernard Vallat. Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE, basé à Paris) a en effet expliqué ce jeudi dans un communiqué que «nous avons affaire à un virus influenza très faiblement pathogène pour les oiseaux et qui a la capacité de provoquer une maladie grave chez les personnes infectées».

Le problème, explique le Dr Vallat au Figaro, est que «les volailles sur lesquelles le virus H7N9 a été détecté (et suspectées d'être à l'origine des cas humains) ne meurent pas et ne présentent pas de signes cliniques visibles» de leur contamination. «Lorsqu'il y a eu le virus H5N1 en Asie en 2003, dès les premiers symptô...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant