Grippe A : deux morts dans le nord de l'Espagne

le
0
Grippe A : deux morts dans le nord de l'Espagne
Grippe A : deux morts dans le nord de l'Espagne

La grippe A se rapproche encore de la France. Depuis samedi, cette maladie infectieuse respiratoire très contagieuse a fait deux morts dans le nord de l'Espagne, deux hommes âgés de 76 et 62 ans. Quarante-neuf personnes sont toujours hospitalisées pour la même pathologie H1N1, certaines en soins intensifs.

Dans le détail, l'homme de 62 ans a succombé samedi à la terrible grippe, dans un hôpital de Torrelavega, en Cantabrie. L'homme de 76 ans est lui décédé dans un hôpital de Saragosse alors qu'il souffrait également d'autres pathologies. Six personnes atteintes du virus étaient toujours hospitalisées à Santander, dont trois en soins intensifs. Et quarante-trois l'étaient en Catabrie, dont dix-huit en soins intensifs.

650 cas en dix ans

Les autorités, elles, se veulent rassurantes. Le ministre régional de la Santé, Ricardo Olivan, a notamment rappelé que les personnes malades n'étaient pas vaccinées et souffraient auparavant d'autres pathologies ayant entraîné des complications. Celles «qui ne présentent pas de pathologies antérieures ne doivent pas craindre de complications pouvant aller au-delà d'un simple processus grippal», tente-t-il d'expliquer à une population de plus en plus inquiète. Le gouvernement de la communauté autonome d'Aragon a mis en place un processus de surveillance pour suivre l'évolution de l'épidémie.

La semaine passée, au Canada, un premier cas mortel avait été enregistré en Amérique du Nord. Cette Canadienne, de retour de voyage en Chine, a toutefois succombé à la grippe aviaire de type H5N1 et non H1N1 comme les deux Espagnols. La mort de cette habitante de l'Alberta est un «cas isolé», avait assuré un responsable.

Depuis dix ans, quelque 650 cas de grippe aviaire ont été répertoriés dans quinze pays, avec un taux de mortalité de 60%. En France, aucun cas n'a pour l'instant été communiqué par les autorités. On continue toutefois à parler de cette infection dont la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant