Gringe : "Si on gagne l'Euro, je me fais une natte à la Coman"

le
0
Gringe : "Si on gagne l'Euro, je me fais une natte à la Coman"
Gringe : "Si on gagne l'Euro, je me fais une natte à la Coman"

Pendant l'Euro, après chaque match des Bleus, une célébrité nous raconte avec qui, où, comment et avec quel degré d'alcoolémie elle a vu le match de l'équipe de France. Ce jeudi, c'est Gringe qui nous raconte son France-Albanie. Et ça se passe chez lui. Avec un chat.

Bon alors tu l'as vu où ce match ?
Chez moi en tête a tête avec ma Kirin et mon bœuf lôc lac. Enfin, je n'étais pas vraiment seul puisqu'il y avait le chat de ma meuf, Manoush, que je garde en ce moment. C'est un spécimen brachycéphale, il a pas de nez, qui est sujet à de fortes allergies et qui passe son temps à vomir. Donc, au final, c'est comme si j'avais passé la soirée avec un pote bourré, ou un supporter anglais. Plutôt cool, quoi. Entre deux galettes, il m'a confié trouver la meuf de Payet dans les tribunes plutôt a son goût... Il est comme ça Manoush, il a un faible pour les aristochattes.

Une sacrée ambiance, donc.
Ambiance à l'image du match : morte.

Tu n'avais pas de pote avec qui le voir ou quoi ?
Si, mais en bon Casseur Flowter que je suis, j'ai fait croire à un pote que je devais rejoindre à Châtelet pour voir le match que j'avais un rendez-vous pour le taf, à 21h... T'as rien vu venir, hein, Sydney ?

C'est ce qu'on appelle un beau coup de pute. Tu n'avais pas envie d'aller te saouler dans un bar ? C'est l'Euro, bordel.
Ce serait le Mondial que ça changerait rien ! Mais bon, promis, si on arrive en quart je retourne la fan zone du Champ-de-Mars avec peinture tricolore sur le visage, vuvuzela et tout le bordel !

Tu étais quand même bourré ?
Pas vraiment, non. Je me suis autorisé deux Kirin, plutôt soft... En même temps, c'est de la bière noich, il me faudrait au moins huit packs pour commencer à ressentir les effets. Là, c'était une dégustation. De toute façon, le plus bourré de la soirée, c'était Martial je crois. C'est moi qui ai picolé mais c'est lui qui bégayait le plus sur le terrain.

Qu'est-ce que tu as pensé du match en lui-même ?
Un match mou avec une équipe statique qui joue trop bas depuis deux matchs, ça manque de percussion, de propositions...

C'était quoi le moment fort du match pour toi ?
Le temps fort du match, c'est ma Box qui me lâche à cinq minutes du coup de sifflet final. Le temps qu'elle se réinitialise, j'ai entendu toute ma rue crier. À deux reprises. Putain…

[SPAN…












Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant