Grincements sur la primaire à l'UDI, sous la pression de Sarkozy

le , mis à jour à 21:14
0

PARIS, 14 juin (Reuters) - Le centre se divise sur sa participation, ou non, à la primaire à droite de 2016, soumis en coulisses à la pression de Nicolas Sarkozy dans les négociations pour les élections régionales. Le président des Républicains -- qui, selon Le Journal du Dimanche, qualifie d'"erreur" l'ultimatum du président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde pour obtenir des têtes de liste au scrutin de décembre -- conditionne la répartition des places entre ex-UMP et centristes à un engagement public en faveur de la primaire. L'UDI réclame de conduire les listes en Normandie, Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche Comté. "Il faut arrêter de faire semblant (...). Hervé Morin, Philippe Vigier et François Sauvadet (qui revendiquent la tête de liste respectivement dans ces trois régions-NDLR) sont déjà en discussion avec l'ex-UMP", a déclaré sur iTELE Rama Yade, conseillère régionale UDI d'Ile-de-France et soutien d'Hervé Morin. "Nous n'avons pas les reins assez solides pour présenter des listes autonomes", a-t-elle estimé, contestant en creux la légitimité de Jean-Christophe Lagarde, élu face à Hervé Morin à l'automne dernier au terme d'un scrutin entaché par des accusations réciproques d'irrégularité. Le bureau politique de l'UDI, réuni samedi, a réaffirmé que la stratégie présidentielle du parti serait arrêtée lors d'un congrès au premier semestre 2016. Il maintient en outre sa demande de trois têtes de liste aux régionales. "L'UNION S'IMPOSE" La primaire, qui se déroulera en novembre 2016, "doit concerner l'UMP, l'UDI et le MoDem", déclarait Jean-Christophe Lagarde en décembre dernier. "L'UDI n'a pas vocation à choisir entre deux candidats UMP", disait-il. "A partir du moment où l'UDI n'est pas capable d'avoir un candidat à la présidentielle devant les Français directement au premier tour, elle n'a pas d'autre choix que de participer à cette primaire", a jugé Rama Yade dimanche. Dans une motion adoptée à l'unanimité dimanche lors de son conseil national, le Nouveau Centre, principale composante de l'UDI avec le Parti radical, souligne que "l'union s'impose" dès le premier tour des régionales et pour la primaire. La formation dirigée par Hervé Morin demande que "l'UDI participe directement ou indirectement aux primaires de la droite et du centre". "A qui fera-t-on croire que deux mois d'affrontement et de peaux de banane fratricides seront oubliés l'espace d'une journée et d'une fusion?", peut-on lire à propos des régionales. "Ce qui vaut pour les élections régionales de décembre 2015 vaut aussi pour l'élection présidentielle de 2017", ajoute le texte d'Hervé Morin. Rama Yade a souhaité pour sa part que toutes les composantes de l'UDI se réunissent pour définir "une charte de travail en commun" face à des "divisions mortifères". Selon un sondage OpinionWay à paraître lundi dans Metronews, 67% des sympathisants des Républicains demandent à Nicolas Sarkozy de s'adresser aux électeurs du MoDem de François Bayrou, auquel l'ancien chef de l'Etat voue une inimitié tenace depuis qu'il a voté François Hollande au second tour de l'élection présidentielle de 2012. A contrario, 32% seraient pour qu'il s'adresse prioritairement aux électeurs du Front national. (Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant