Griezmann Ballon d'or 2016, jouable ?

le
0
Griezmann Ballon d'or 2016, jouable ?
Griezmann Ballon d'or 2016, jouable ?

Présenté comme l'un des trois favoris du Ballon d'or 2016, Antoine Griezmann apparaît lègèrement en retrait d'un Cristiano Ronaldo qui a remporté l'Euro et la Ligue des champions. Mais le changement de formule du trophée et les prestations individuelles du Français pourraient l'aider à avoir le dernier mot.

" Cette phrase a été sortie de son contexte. J'ai dit ça (que Ronaldo allait remporter le Ballon d'or 2016, ndlr) tout en expliquant que Ronaldo l'aurait si on se basait essentiellement sur le palmarès de l'année. Alors qu'avec Antoine, on ose espérer que si les journalistes européens votent, c'est qu'il y a un raisonnement qui va plus loin qu'établir un classement des joueurs sur la simple base de leur palmarès annuel. Heureusement, il y a d'autres critères qui entrent en jeu, comme par exemple la performance individuelle. Partant de là, on pense évidemment avoir un coup à jouer." Après avoir indiqué sur RMC que son protégé Antoine Griezmann n'était plus en course pour le Ballon d'or, Eric Olhats, recruteur à la Real Sociedad, a rectifié le tir ce lundi dans des propos relayés par L'Équipe. Après une saison haut de gamme avec l'Atlético Madrid - qui lui a valu le titre de meilleur joueur du championnat espagnol - et un Euro 2016 qu'il a terminé comme meilleur joueur et meilleur buteur, la nouvelle coqueluche du football français a forcément des arguments à faire valoir. Même si après la finale de l'Euro, Diego Maradona avait tancé le Français et loué Cristiano Ronaldo, vainqueur de la Ligue des champions et de la grande compétition estivale dans la même saison. Le Portugais sort d'un nouvel exercice solide (35 buts en Liga, 16 en C1) avec les deux plus belles distinctions collectives pour solidifier sa candidature. Des statistiques et accomplissements qui le placent normalement à l'abri de son grand rival Lionel Messi (seulement 26 buts en Liga, 6 en Ligue des champions) et le titre de champion d'Espagne comme cache-misère.

Les cocus Sneijder et Ribéry


Si Grizou peut encore espérer déjouer les pronostics pour la récompense individuelle la plus prisée du football mondial, c'est parce qu'il a su naviguer dans des eaux proches des deux extraterrestres - 22 buts en Liga, 8 sur la scène européenne, tout en réalisant un championnat d'Europe presque parfait avec six réalisations. Or, les planètes pourraient être doublement alignées avec les intérêts du Matelassier depuis l'annonce de la fin du partenariat FIFA-France Football et le retour à un simple collège de votants journalistes. Depuis 2010 et la première édition du Ballon d'or avec votes de capitaines et sélectionneurs internationaux, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont trusté…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant