Grève SNCF : «s'il faut utiliser les réquisitions, nous le ferons», selon Vidalies

le , mis à jour à 11:04
5
Grève SNCF : «s'il faut utiliser les réquisitions, nous le ferons», selon Vidalies
Grève SNCF : «s'il faut utiliser les réquisitions, nous le ferons», selon Vidalies

Alors qu'Alain Vidalies a expliqué qu'il n'y aurait «pas de nouvelle négociation» avec les cheminots en grève depuis dix jours, le secrétaire d'Etat aux Transports a réaffirmé également qu'il n'y aurait «aucune tolérance face à des blocages de voies ferroviaires.» 

 

«Il n'y aura aucune tolérance par rapport à des agissements qui remettraient en cause la grande fête dans laquelle la France s'engage», a réaffirmé Alain Vidalies sur Europe 1 en se voulant rassurant :«nous allons assurer l'acheminement des 80 000 spectateurs» qui doivent assister vendredi soir au match France-Roumanie au Stade de France qui marquera le coup d'envoi de l'Euro-2016 de football. 

 

Des perturbations sont prévues sur les lignes B et D du RER. Selon la CGT-Cheminot et SUD-Rail, jeudi, 100% des conducteurs de la zone SNCF Paris-Sud-Est (RER D) se sont déclarés grévistes pour vendredi, et plus de 90% sur la zone Paris-Nord (B et D). De son côté, la La SNCF affirme qu’elle a prévu de faire circuler 50 trains «vers et depuis le stade» ce qui «permettra d'acheminer entre 20 000 et 30 000 voyageurs». Reste que la capacité du stade est de 80 000 spectacteurs... 

 

«Pour l'instant nous ne sommes pas obligés de faire des réquisitions car nous sommes capables d'amener les gens au Stade de France» a-t-il rassuré. «J'ai entendu, hier, le responsable national de la CGT prendre en compte la dimension nécessaire du respect de l'Euro et j'espère qu'il sera entendu» a-t-il expliqué en ajoutant : «s'il y a des gens aujourd'hui dans le ferroviaire comme dans l'aérien qui ciblent cet événement majeur, c'est une action contre la France et contre les Français». Et de prévenir: «le gouvernement ne renoncera à aucun moyen à sa disposition». Y compris «s'il faut utiliser les réquisitions de conducteurs de trains, demain, nous le ferons.»

 

 

«Les ordures seront ramassées»

 

De son côté Anne Hidalgo, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme il y a 6 mois

    Il y a un abus evident et une confusion grave entre un droit de greve et le chantage/ entrave de la liberté des autres.

  • Patio38 il y a 6 mois

    Mr Vidalis realize qu'il a signé un chèque en blanc pour rien, mis à part que ça va encore couter très cher au contribuable français. Il ne fallait pas céder et laisser cette grève s'enliser. Maintenant, il a toujours la grève mais en plus il a perdu les deniers publics. Misère !!!!!

  • M9435767 il y a 6 mois

    Très bien, il vaut mieux réquisitionner pour que les gens aillent voir un match de foot plutôt que pour ceux qui vont au travail.C'est toute la mentalité socialiste, les loisirs avant le travail !

  • lopez69 il y a 6 mois

    La cantine à l'air d'être bonne.

  • M8252219 il y a 6 mois

    Il suffirait au gouvernement de faire appliquer la loi réglementant le droit de grève pour faire rentrer chez eux tous ces délinquants que sont les grévistes actuels .