Grève SNCF : le dispositif prévu pour les candidats au bac

le
1
Grève SNCF : le dispositif prévu pour les candidats au bac
Grève SNCF : le dispositif prévu pour les candidats au bac

Ce lundi matin, le marathon commencera pour 687 000 candidats au baccalauréat avec l'épreuve de philosophie. Avec, pour certains un stress supplémentaire, la crainte d'arriver en retard à cause de la grève SNCF reconduite pour le sixième jour consécutif par la CGT Cheminots et SUD-Rail. Ils sont quelque 8% des lycéens à dépendre du train pour se rendre sur leur lieu d'examens. La compagnie ferroviaire a prévu un plan d'urgence et le ministre de l'Education nationale, Benoît Hamon, a pris des dispositions pour ne pas pénaliser les élèves concernés. Revue de détail.

Un numéro Vert, des badges et 10 000 agents dans les gares. La SNCF a mis une numéro Vert en place : pour orienter les lycéens : 0.805.200.440. Sur les lignes les plus importantes pour les centres d'examen, des trains et des bus sont garantis aux moments-clés, leurs listes sont affichées sur le site sncf.com. Dans les gares, 10 000 agents avec des gilets rouges marqués «SNCF ASSISTANCE EXAMS» sont mobilisés. Ils assisteront «individuellement» les lycéens qui doivent prendre le train pour aller passer, à 8 heures, la première épreuve, la philo, ou à 9h30 le français, pour le bac professionnel. Plus de 150 000 autocollants seront distribués aux candidats au bac pour leur permettre d'être identifiés et de bénéficier, le cas échéant, de la solidarité d'autres voyageurs qui leur laisseraient la priorité, selon la SNCF. Ces badges sont également proposés via le site sncf.com/fr/assistance-exams.

>> LA QUESTION DU JOUR. Comprenez-vous que la grève se poursuive le jour du bac ?

Covoiturage gratuit. Un covoiturage gratuit est également mis en place. 123envoiture.com le propose à tous les étudiants et candidats au baccalauréat durant la semaine.

Un retard d'une heure sans pénalité. Le gouvernement a prévu d'autoriser les candidats qui se présenteraient avec une heure de retard à plancher une heure de plus, sans avoir à présenter un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le dimanche 15 juin 2014 à 20:21

    Il faut revoir le statut des quelques glandus de délégués syndicaux. Ben c'est cool le syndicat: bureaux, internet, téléphone, subvention de 93 millions pour la SNCF...Pourquoi travailler ?? En plus, même en grève, mon salaire est maintenu contrairement aux agents grévistes.. Trop cool le syndicat. Merci les moutons. Nous on mange chez les ministres.