Grève SNCF : comment se faire indemniser ?

le
0

La start-up MisterFox propose de prendre en charge gratuitement les demandes d'indemnisation des passagers. Celle-ci peut aller jusqu'à 75% du prix du billet pour un retard de plus de trois heures sur une ligne TGV.

Qui dit journée noire dit retards à prévoir! L'ensemble de syndicats représentatifs de la SNCF a appelé à la grève mardi 26 avril, laissant présager une journée de galère pour les voyageurs. Afin d'aider les usagers à surmonter ces difficultés, la start-up spécialiste des indemnisations en cas de retard de train MisterFox a publié son guide de survie.

Premier réflexe: vérifier si son train est annulé, sur les sites de la SNCF (pour les TGV), des TER ou des Transilien. Si c'est le cas, vous avez le choix de prendre un autre train le même jour, sans garantie de place assise ou de vous faire rembourser votre billet, même si celui-ci était au départ non remboursable.

Les retards supérieurs à 30 minutes indemnisés

Quand bien même votre train roulerait, celui-ci pourrait accuser un certain retard. MisterFox rappelle que les retards supérieurs à 30 minutes doivent faire l'objet d'une indemnisation: pour un TGV, un Intercité ou un Intercité de nuit, 25% du prix du billet si le retard est inférieur à 2 heures, 50% en-dessous de 3 heures et 75% au-delà. Pour un OuiGo ou un idTGV, 25% du prix du billet si le retard est compris entre 1 et 2 heures, 50% au-delà.

Si votre train était retardé, MisterFox propose de faire les démarches à votre place pour obtenir votre indemnisation, à l'image de ce que plusieurs sites proposent déjà pour les voyages en avion. Il suffit pour cela d'entrer sur le site l'adresse mail avec laquelle vous avez effectué la réservation de votre billet et, en fonction de l'importance du retard, de fournir adresse et relevé d'identité bancaire. MisterFox se charge ensuite des démarches auprès de la SNCF, gratuitement. «C'est un service que l'on juge indispensable pour les consommateurs, explique Édouard Nattée, cofondateur de MisterFox. Nous estimons qu'ils ont droit à cet argent.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant