Grève reconductible: un tiers des Français y est favorable

le
0
D'après un sondage Ipsos ce dimanche, 31% des Français estiment que les mobilisations doivent durer. Fataliste, un sur deux pense que le mouvement est bien parti pour durer.

Si la mobilisation reste populaire, sa radicalisation divise les Français. D'après un sondage Ipsos pour Europe 1 publié ce samedi, un tiers d'entre eux (31%), souhaite que le mouvement reconductible qui doit débuter mardi dure «au-delà de quelques jours» et 17% veulent qu'il dure «quelques jours». A l'inverse, 49% des personnes interrogées espèrent que les grèves s'arrêteront «très rapidement» et 3% ne se prononcent pas.

Ces derniers résultats «ne témoignent pas pour autant d'un regain de soutien au projet gouvernemental», prévient Ipsos. «Ils traduisent plutôt un certain fatalisme après le vote par le Sénat du principal article de la réforme, ainsi que des craintes concernant les gênes qu'un tel mouvement pourrait occasionner».

Ils sont d'ailleurs 44% à penser que le mouvement aura une durée prolongée, notamment dans les transports ; 36% pensent qu'il va se poursuivre quelques jours après le 12 octobre et seulement 15% des sondés prévoient un arrêt rapide des mobilisations.

 

Les femmes et les jeunes plus impliqués

 

Sur le fond, les français sont massivement favorables à la mobilisation. Le sondage Ifop, publié ce dimanche dans Sud Ouest Dimanche montre que 71% des personnes interrogées estiment que le mouvement social de mardi contre la réforme des retraites est «justifié». «La légitimité accordée aux manifestations demeure à la fois très élevée et stable», commente l'Ifop, en référence aux résultats similaires obtenus avant les journées de mobilisation de septembre dernier.

L'Ifop note que les femmes «soutiennent davantage la mobilisation que les hommes (75% contre 67%), ce qui s'explique sans doute par la polarisation du débat ces jours derniers sur la question de la retraite pour les mères ayant interrompu leur carrière». Les jeunes de 18-24 ans apportent aussi massivement leur soutien au mouvement. Ils sont 84% à le trouver justifié contre 55% des plus de 65 ans et plus.

Dans le détail, les catégories populaires, regroupant employés et ouvriers, sont à 87% favorables aux protestations, contre 66% des cadres supérieurs et 56% des retraités. De même, 87% des salariés du secteur public soutiennent la mobilisation contre 75% des salariés du privé et 51% des indépendants. Enfin, moins surprenant, les sympathisants de gauche sont à 90% favorables à la grogne alors que 66% des sympathisants UMP la trouvent injustifiée.

LIRE AUSSI:

» Le Sénat vote le report de l'âge légal à 62 ans

» Retraites: les Français pour le débat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant