Grève pour les condamnés de Goodyear : trafic réduit jeudi sur les RER A et B

le , mis à jour à 20:41
19
Grève pour les condamnés de Goodyear : trafic réduit jeudi sur les RER A et B
Grève pour les condamnés de Goodyear : trafic réduit jeudi sur les RER A et B

La RATP assurera un train sur deux jeudi sur les RER A et B en raison de l'appel à mobilisation et grève lancé par la CGT pour réclamer la relaxe des huit ex-salariés de Goodyear, condamnés en janvier à de la prison ferme. C'est ce qu'indique mardi la régie.

Les lignes de métro, bus et tramway fonctionneront normalement, précise-t-elle dans un communiqué. La SNCF, qui cogère une partie des lignes A et B et les autres lignes RER, a indiqué qu'un préavis avait été déposée également mais que l'éventuel impact sur le trafic ne serait connu que mercredi.

Sur la ligne B du RER, où transitent quotidiennement près de 900.000 voyageurs, un changement de train sera obligatoire à Gare du Nord, précise la RATP. Sur le RER A, emprunté par 1 million de personnes chaque jour, l'interconnexion est maintenue à Nanterre-Préfecture.

En raison d'1 mouvement social le 4 fév, prévoir 1 train sur 2 ligne A (interconnexion maintenue à Nanterre-Préf)— RERA _RATP (@RERA_RATP) 2 Février 2016

En raison d'un mouvement social le 4 fév., le trafic sera perturbé sur le #RERB. Retrouvez les précisions de trafic\u261bhttps://t.co/2jrSo4afhj— RER B (@RERB) 2 Février 2016

A Paris, le rendez-vous a priori fixé à Nation

La CGT a appelé jeudi à une «grande journée de mobilisation et de grève» dans toute la France pour soutenir les huit ex-salariés de Goodyear Amiens-Nord (Somme), condamnés le 12 janvier à neuf mois de prison ferme - une peine inédite - pour avoir retenu deux cadres pendant 30 heures en 2014. Au-delà du cas Goodyear, la CGT veut faire de jeudi une journée de «protestation contre les atteintes aux libertés syndicales», qui se «multiplient». Des élus de gauche avaient dénoncé une décision «choquante».

Dans la capitale, le rendez-vous est, sous réserve d'acceptation par la préfecture, finalement fixé place de la Nation à 11 heures, où des manifestants venus en cars de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM il y a 10 mois

    Notre pays ne doit pas se laisser désorganiser par des caciques syndicaux qui représentent que les activistes encartés. Remède: une loi permettant de proclamer une grève seulement après un vote majoritaire, à bulletin secret, et sous contrôle d'un huissier. Qui dit que cette mesure est trop démocratique pour la France ?

  • devcor il y a 10 mois

    A propos de n'importe quoi, doullens, savez vous qu'en application d'une jurisprudence constante de la Cour de Cassation, les grèves de solidarité sont illégales en particulier comme une grève de protestation contre le licenciement justifié d’un employé (Cass 18 mars 82). C'est vrai dans la même entreprise alors qu'ici, il s'agit d'une autre entreprise. Que fais le ministère public ?

  • doullens il y a 10 mois

    franchement vous avez rien d’autre a faire que venir sur bourso écrire n'importe quoi ?

  • dcabon il y a 10 mois

    La malfaisance de la CGT ne s"arrête plus à la RATP ! Maintenant ils font ch... les voyageurs par des grèves de soutien "aux camarades". On est en pleine époque stalinienne !

  • doullens il y a 10 mois

    jy831 il y a 9 heures t'et grave toi !

  • doullens il y a 10 mois

    http://blog.cgt-goodyear-nord.com/post/2015/01/27/DONN%C3%89ES-%C3%89CONOMIQUES-CCE

  • doullens il y a 10 mois

    les mecs qui viennent sur bourso sont vraiment déranger

  • bearnhar il y a 10 mois

    Aller mettre la zizanie dans les services publics, qui plus est de transport, pour quelques encartés CGT d'une boite privée, dans un état gouverné normalement ce trouble devrait etre poursuivi. Et les victimes sont toujours les memes bien sur, les salariés du privé, putot pauvres car pas de voiture, qui veulent juste aller travailler.

  • bearnhar il y a 10 mois

    La CGT dont le moustachu était encore dans le cortège pour manifester contre l'état d'urgence. Ces gens ne veillent pas sur les salariés, sur le respect du droit du travail, ils font de la politique, ils n'ont jamais évolué depuis le temps où ils étaient ouvertement encartés Communistes.

  • b.renie il y a 10 mois

    C'est le retour des grèves politiques. C'est la démocratie vue par la CGT qui place le syndicalisme au dessus de la loi républicaine. Nous les citoyens sommes soumis à la loi du plus fort.