Grève générale et reconductible sur le site pétrochimique de Berre

le
0
(Commodesk.com) Les 1200 salariés du complexe pétrochimique néerlandais LyondellBasell de Berre, à 30km de Marseille (Bouches-du-Rhône, sud de la France), ont décidé d'une grève générale de 48h reconductible, lors de l'assemblée générale de l'intersyndicale (CGT, CFDT, CFE-CGC, FO, CFTC), ce mardi 27 septembre. Dans la matinée, la compagnie avait annoncé la fermeture de la raffinerie (d'une capacité de 105.000 barils par jour), faute d'avoir trouvé des repreneurs. La direction a d'ores et déjà précisé que 350 personnes pourraient perdre leur emploi. "Et ce n'est qu'un début", explique Valérie Lambrechts, de l'Union locale CGT de l'Etang de Berre. "Quelque 250 personnes travaillant pour des sous-traitants seront également concernés sur le site. Peu de reclassements sont prévus. Le plan 2015 prévoit aussi que d'autres unités ferment ensuite, nous a-t-on déjà annoncé en CE, où il a même été question de délocalisation. Aujourd'hui, nous nous battons pour la pérennité du site industriel". LyondellBasell avait communiqué le 31 mai dernier sur la mise en vente de sa raffinerie, exploitée par sa filiale Compagnie pétrochimique de Berre et rachetée en 2008 à Shell. Moins de quatre mois plus tard et après avoir approché 85 entités à travers le monde, aucune proposition d'achat ne s'est révélée concluante, a affirmé Jean Gadbois, Directeur général de Berre. "Les résultats de la raffinerie se sont révélés inférieurs aux projections économiques faites à l'époque de l'acquisition", souligne la société dans un précédent communiqué. Mais le lien entre cette décision et l'entrée à la bourse de New York (NYSE) de LyondellBasell l'année dernière est patent, poursuit Valérie Lambrechts. Sur les six premiers mois de l'année, les activités de Berre auraient ainsi généré un bénéfice de 50 millions d'euros. Le chiffre d'affaires mondial de la société était de 34 milliards d'euros en 2010. Le site s'étend sur 1.000 hectares et comprend, en plus de la raffinerie (carburants et produits pétroliers raffinés), un vapocraqueur, des unités de production de polypropylène et de polyéthylène (à usage domestique et industriel), des unités chimiques et des installations logistiques (équipements portuaires, pipelines, terminaux de stockage et de distribution). LyondellBasell est la troisième plus grande société chimique dans le monde.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant