Grève des pilotes: Lufthansa annule 1.700 vols mardi et mercredi

le , mis à jour à 18:35
4
Un tableau de vols annulés, le 23 novembre 2016 à l'aéroport de Francfort (Allemagne) ( AFP/Archives / DANIEL ROLAND )
Un tableau de vols annulés, le 23 novembre 2016 à l'aéroport de Francfort (Allemagne) ( AFP/Archives / DANIEL ROLAND )

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé lundi l'annulation de 1.700 vols mardi et mercredi en raison de la grève de ses pilotes, nouvel épisode d'un conflit salarial qui s'enlise.

Au total, ce sont 180.000 passagers qui seront affectés par ces annulations, a précisé Lufthansa dans un communiqué.

Après deux jours de pause dimanche et lundi, le syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit avait annoncé dimanche soir la reprise à partir de mardi de son mouvement de grève entamé mercredi dernier, faute d'accord dans les négociations salariales.

Le groupe a de nouveau tenté d'empêcher le mouvement par la justice, en vain. Comme son homologue de Francfort (ouest) la semaine dernière, Le Tribunal du travail de Munich (sud) a rejeté la demande d'un jugement en référé afin d'interdire la grève.

Lufthansa a interjeté appel, a précisé le Tribunal de Munich. La compagnie avait faite la même requête la semaine dernière, mais avait été là aussi déboutée.

"Lufthansa prend acte de la décision du Tribunal du travail de Munich", a déclaré la compagnie dans un bref communiqué, ajoutant rester "prête à reprendre à tout moment les négociations salariales" avec le syndicat.

Mardi, ce sont les vols intérieurs qui seront affectés par le mouvement, mercredi, les vols moyen- et long-courriers. Au total, la compagnie pourra quand même assurer près de 4.300 liaisons sur 6.000 prévues pour ces deux jours.

- Bras de fer -

Depuis mercredi dernier, plus de 525.000 passagers ont souffert des perturbations de trafic et 4.461 vols ont dû être annulés, en comptant ces deux nouveaux jours de grève, a calculé le groupe.

Le bras de fer entre le syndicat et la direction dure depuis avril 2014 et une issue semble très lointaine, tant les deux parties campent sur leurs positions.

Mettant en avant l'absence d'augmentations salariales depuis plus de cinq ans, alors même que l'entreprise faisait des bénéfices, Cockpit réclame rétroactivement une revalorisation moyenne de 3,66% par an sur cette période.

Un avion de la compagnie Lufthansa, le 24 novembre 2016 à l'aéroport de Munich
Un avion de la compagnie Lufthansa, le 24 novembre 2016 à l'aéroport de Munich (Allemagne) ( AFP/Archives / CHRISTOF STACHE )

Lufthansa rejette catégoriquement cette revendication, affirmant payer ses pilotes largement mieux que la concurrence.

Le groupe propose une prime représentant 1,8 mois de salaire pour compenser l'absence de revalorisations depuis 2012, ainsi qu'une augmentation salariale de 4,4% sur deux ans, ce qu'a refusé Cockpit.

Selon la direction de Lufthansa, un co-pilote en début de carrière gagne 6.550 euros bruts par mois, un commandant en fin de carrière plus de 22.000 euros.

Chaque jour de grève coûte environ 10 millions d'euros à Lufthansa, outre l'impact sur l'image de la compagnie, qui est difficilement chiffrable mais risque de se faire de plus en plus ressentir car les mouvements de grève sont devenus récurrents dans le groupe aérien.

A la Bourse de Francfort, l'action a fait les frais lundi de ses nouvelles grèves, perdant en clôture 2,18% à 12,35 euros, dans un marché en baisse de 1,09% en moyenne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.