Grève des pilotes d'Air France : seuls quatre vols sur dix assurés lundi

le
7
Grève des pilotes d'Air France : seuls quatre vols sur dix assurés lundi
Grève des pilotes d'Air France : seuls quatre vols sur dix assurés lundi

«Air France s'excuse à l'avance». Dans un premier temps, Frédéric Gagey, le PDG d'Air France avait affirmé samedi, sur France Inter, que la compagnie aérienne ne serait en mesure d'assurer qu'un seul vol sur deux lundi, à partir de 5 heures du matin. En soirée, la compagnie aérienne a revu ses prévisions à la baisse. «Air France prévoit d'assurer 40% de ses vols pour la journée du 15 septembre 2014, compte tenu d'un taux de pilotes grévistes estimé à 60% pour cette journée», indique-t-elle dans un communiqué. La situation pourrait être «pire encore» mardi et mercredi, prévient le principal syndicat.

Le syndicat majoritaire SNPL appelle à une grève reconductible d'une semaine (jusqu'au 22 septembre). Le Spaf, deuxième syndicat, et Alter (non représentatif) souhaitent que le mouvement se poursuive jusqu'au 18. La compagnie conseille donc «à nouveau à ses clients ayant réservé un vol entre le 15 et le 22 septembre de reporter leur voyage ou changer leur billet sans frais».

Les syndicats entendent protester contre le plan de restructuration Perform 2020 et le développement de la compagnie low cost Transavia. Les syndicats demandent que les salaires et les avantages sociaux des pilotes soient identiques qu'ils opèrent sur Air France ou sur ses filiales.

Sur le fond, Air France  veut porter la flotte de Transavia France de 14 à 37 avions en cinq ans. «Transavia cet été c'est plus de 20% de croissance. Notre seul projet c'est de faire croître cette compagnie», reprend le patron d'Air France en estimant que ce projet de développement pourrait permettre la création de 220 à 250 emplois à l'horizon 2019.

«Il est faux de dire que le développement d'Air France ne se fera que sur Transavia. Nous avons avons aussi des relais de croissance sur le long courrier. Aujourd'hui, nous avons besoin d'un accord pour développer Transavia car nous pensons qu'il y a mieux à faire», explique-t-il. En outre, le patron d'Air ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titus34 le dimanche 14 sept 2014 à 15:51

    Comme beaucoup "d'institutions françaises", AF a 25 ans de retard. Heureusement qu'il y a KLM...Quand de Juniac est arrivé à la tête, je me souviens qu'il y avait des inquiétudes parce qu'il n'était pas pilote. C'est d'un manager dont ils avaient et ont besoin, et ils en ont un,il faut réformer ou être absorbé.

  • olive84 le dimanche 14 sept 2014 à 10:06

    houa!!! j ai revendu ttes mes AF vendredi... pour une fois, j ai bien anticipé!!

  • zzzle le dimanche 14 sept 2014 à 10:04

    Les pilotes ont raison. C'est de la concurrence super déloyale.La seule solution c'est une entrée massive des organismes sociaux dans le capital AF pour contrer cette déloyauté dont le chômage se nourrit.

  • M2949628 le dimanche 14 sept 2014 à 09:30

    Incompréhensible, stupide et illégal . C'est une grève pour s'opposer au développement ....d'une autre compagnie... et de plus une compagnie destinée à les sauver de la faillite !!!! Avec à la clé des avantages pour les pilotes AF !!! J'ai toujours soutenu AF, y compris financièrement, mais la, face à la stupidité des pilotes, je crois que je vais renoncer.... D'ailleurs, peut-on faire confiance à des gens à si courte vue dans le cockpit ?

  • M4219118 le dimanche 14 sept 2014 à 06:55

    Une grève parce que la compagnie annonce 200 recrutements.!!! Le syndicat des pilotes est vraiment "hors sol" (;-)). Il nous aura tout fait. D'habitude ils font grève quand il y a réduction des effectifs. Trop fort... Ouvrons le ciel à ceux qui veulent bosser: etihad, emirates, korean, ... tant pis pour les 3 mois de grève qu'ils feraient.

  • DADA40 le samedi 13 sept 2014 à 23:56

    On en arrive au point de non retour. Ou cela passe ou cela casse. Le risque est la faillite d'Air France et un rachat par les escl a vagistes du moyen orient comme pour Alitalia

  • nono67 le samedi 13 sept 2014 à 21:04

    c'est quand même évident qu'on ne peut pas concurrencer , easyjet , ryanair ou wizzair avec des salaires qui datent de l'époque de rêve de l'aviation , les années 60/70 . Les pilotes d'air france cherchent à conserver , comme les fonctionnaires , des avantages sociaux et salariaux que ni air france ni la collectivité nationale n'ont les moyens de continuer à financer . Adaptez vous ou mourrez !!