Grève des employés d'Areva au Niger

le
1

Les employés du site d'Imouraren au Niger sont en grève pour cinq jours à compter du 25 avril. Areva, qui gère ce projet de plus grande mine d'uranium d'Afrique est accusé de ne pas respecter le droit du travail nigérien.

Les délégués du personnel du site dénoncent les conditions de travail et les horaires difficiles : 12 heures par jour sept jours sur sept. Les grévistes demandent également un alignement de leurs salaires sur ceux des employés des autres compagnies minières d'Areva dans le pays, Somar et Cominak.

Le conflit traîne depuis quelques temps, deux jours de grève ont déjà été appliqués le 8 et 12 mars sans succès et des discussions ont eu lieu le 28 mars. Les deux camps n'ayant pas trouvé d'accord, la grève est reconduite.

L'exploitation d'Imouraren devrait démarrer en 2014 et produire 5.000 tonnes d'uranium par an pendant 35 ans. Cette mine pourrait permettre au Niger de se hisser à la deuxième place de  producteur mondial d'uranium derrière le Canada.
Pour l'instant la population locale ne semble pas en voir les bénéfices.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • earth1st le vendredi 27 avr 2012 à 18:39

    12h par jour 7 jours sur sept ! Et pendant ce temps là Guerlain se demande si les nè_gres ont jamais travaillé ? Pas étonnant que le nucléaire soit pas cher : le minerai est pas payé pour son coût de production, le démantèlement est pas pris en compte, le stockage des déchets sur des milliers d'années est pas pris en compte, Tchernobyl et Fukushima sont pas comptabilisés ...