Grève des dockers grecs contre la privatisation des ports

le
0
    ATHENES, 16 février (Reuters) - Les dockers grecs ont entamé 
mardi une grève de 48 heures pour protester contre la 
privatisation des ports du Pirée et de Thessalonique.  
    Le projet, que le gouvernement formé par le parti d'extrême 
gauche Syriza avait abandonné, a été relancé dans le cadre du 
troisième plan de sauvetage financier sur lequel Athènes et ses 
créanciers internationaux se sont entendus cet été. 
    Il prévoit la vente de 67% du capital des deux ports. Pour 
celui du Pirée, le plus important, le gouvernement a fait savoir 
le mois dernier que l'offre la plus intéressante émanait de la 
firme chinoise Cosco.  
    Un demi-millier de dockers se sont rassemblés mardi devant 
l'entrée principale du terminal marchandises.  
    "J'ai peur pour mon emploi. Pourquoi le nouveau propriétaire 
n'embaucherait pas deux employés plus jeunes que moi qui seront 
payés la moitié de ce que je gagne ?", a déclaré Vassilis 
Argyris, 56 ans.  
    Pièces essentielles des plans de sauvetage mis en oeuvre 
depuis 2010, les privatisations, qui se heurtent à l'hostilité 
des responsables politiques, à celle des syndicats et aux 
formalités administratives, n'ont rapporté que trois milliards 
d'euros alors l'objectif initial était de 50 milliards.   
     
 
 (Lefteris Karagiannopoulos et Angeliki Koutantou, Jean-Philippe 
Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux