Grève chez Rusal en Guinée : le président intervient

le
0

(Commodesk) La grève n'en finit pas dans la raffinerie d'aluminium de Rusal, située à Friguia, en Guinée.  Alors que les travailleurs, qui réclament notamment un salaire mensuel minimal de 400 dollars, ont entamé leur mouvement il y a plus d'un mois et demi, le chef de l'Etat Alpha Condé leur a accordé 2,4 milliards de francs guinéens (276.000 euros). Chaque employé a ainsi reçu un peu plus de 900.000 francs guinéens (110 euros). 

Cette somme, puisée dans les fonds sociaux de la présidence, vise à inciter les grévistes à reprendre le travail et à éviter que le conflit ne dégénère. Officiellement, Rusal, qui aurait déjà perdu 11 millions de dollars du fait de la grève, se réjouit de la décision présidentielle, car elle permettra d'apaiser les tensions.

Cette usine, parmi les moins rentables du groupe, est menacée de fermeture. Les difficultés que rencontre actuellement le secteur de l'aluminium provoquent de nombreuses réductions de capacités de la part des principaux producteurs.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant