Grève chez Easyjet : 26% de vols annulés, conformément aux prévisions

le
0
Grève chez Easyjet : 26% de vols annulés, conformément aux prévisions
Grève chez Easyjet : 26% de vols annulés, conformément aux prévisions

Le trafic d'EasyJet est «conforme aux prévisions» avec 68 vols annulés jeudi en France, soit 26%, au deuxième et dernier jour consécutif de la grève des hôtesses et stewards français, selon la compagnie aérienne à bas coûts britannique. Le mouvement social a été déclenché par les deux syndicats de personnel navigant commercial (PNC) d'EasyJet en France, le SNPNC-FO et l'Unac, pour protester contre l'instabilité des plannings et la baisse de leur participation annuelle. Le SNPNC-FO estime que le taux de participation des grévistes s'élève «au-delà de 80%», sans pouvoir le chiffrer précisément.

Pour les mêmes raisons, ils avaient déjà appelé à la grève les 25 et 26 décembre, avant de reconduire leur mouvement pour les 31 décembre et 1er janvier.

Entre temps, les discussions ont repris mardi avec la direction, qui a fait une «légère avancée» en acceptant d'organiser «une première réunion de négociation le 7 janvier», a annoncé le SNPNC-FO (majoritaire). D'ici là, «aucun autre appel à la grève ne sera lancé», a affirmé son délégué syndical Laurent Nicolas.

Lyon, Roissy et Nice particulièrement touchées

Presque trois avions sur dix restent cloués au sol jeudi, EasyJet opérant 192 vols depuis et vers la France en ce jour de Nouvel An, sur les plus de 1.100 qu'elle assure sur l'ensemble de son réseau mondial. Les annulations touchent principalement les aéroports de Lyon (22 vols annulés), Roissy Charles-de-Gaulle (18 vols annulés) et Nice (16). Le trafic est également impacté à Orly (8 vols annulés) et Toulouse (4).

Les raisons de la grève

Les grévistes s'insurgent contre une mauvaise gestion des plannings mensuels, certes édités à l'avance (le 17 du mois précédent) mais qui subissent selon les syndicats d'importantes modifications au cours du mois, parfois «du jour au lendemain». Ils s'élèvent également contre la baisse de 25% de l'actionnariat d'entreprise (distribution ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant