Grève administrative des buralistes contre le prix du tabac

le
0
GRÈVE ADMINISTRATIVE DES BURALISTES CONTRE LA HAUSSE DU PRIX DU TABAC
GRÈVE ADMINISTRATIVE DES BURALISTES CONTRE LA HAUSSE DU PRIX DU TABAC

PARIS (Reuters) - Les quelque 27.000 buralistes de France étaient appelés à une grève administrative lundi pour protester contre la hausse du prix du tabac qui risque selon eux d'entraîner un recul de leur activité tout en renforçant le poids du marché parallèle.

La hausse de 20 centimes d'euros du prix du paquet de cigarettes est entrée en vigueur ce lundi après une précédente hausse de prix de 40 centimes en novembre 2012 dans le cadre de la politique de réduction de la consommation de tabac.

"Qu'on nous laisse souffler, on a des augmentations de prix tous les six mois et le rapport Queyranne (sur les aides publiques aux entreprises) nous a porté un nouveau coup", a dit à Reuters Pascal Montredon, le président de la Confédération des buralistes.

"A chaque augmentation du prix du tabac, on constate un recul des ventes officielles et une augmentation des ventes sur le marché parallèle", a-t-il ajouté. "La hausse ne va pas régler le problème du tabagisme, c'est faux. Si on veut vraiment être efficace, il faut beaucoup plus de prévention et s'attaquer au marché parallèle."

Les buralistes sont appelés à ne pas envoyer à l'administration les "déclarations de stock" qu'ils doivent adresser à l'administration à chaque hausse du prix du tabac et à coller une affiche "destinée à interpeller les 10 millions de clients du réseau sur ce qu'ils payent réellement".

La confédération ne sifflera "la fin de la grève administrative, en restituant les déclarations de stocks aux Douanes, que lorsque le gouvernement aura pris position contre le rapport Queyranne et que la profession disposera de réponses quant à la politique des prix sur le tabac".

Le rapport Queyranne, remis en juin au gouvernement, propose 210 millions d'euros d'économies sur les aides versées aux débitants de tabac en contrepartie des hausses des taxes sur le tabac.

"S'ils mettent en place les mesures contenues dans le rapport, plusieurs milliers de bureaux de tabac vont fermer", a estimé Pascal Montredon.

Marine Pennetier, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant