Grève à Radio France : les syndicats reçus à Matignon

le , mis à jour à 16:09
23
Grève à Radio France : les syndicats reçus à Matignon
Grève à Radio France : les syndicats reçus à Matignon

Radio France entre dans sa troisième semaine de grève. Initiée le 19 mars par la CFDT, FO, la CGT, Unsa et Sud, la mobilisation des salariés de la radio publique ne faiblit pas. Au contraire elle s'amplifie avec l'entrée en scène du Syndicat des journalistes, resté un peu à l'écart de l'intersyndicale jusque-là, mais qui appelle ce jeudi à « cesser massivement le travail » vendredi.

Ce jeudi matin, le président Mathieu Gallet a été reçu au ministère de la Culture, par Fleur Pellerin, pour expliquer son plan de redressement et ses nouvelles propositions. Fleur Pellerin a affirmé que son entretien avec M. Gallet s'était «très bien passé», sans donner plus de détails. De son côté, Mathieu Gallet a dit qu'il «attendait un signe de confiance des actionnaires envers Radio France», selon les propos du patron de la Maison ronde rapportés par un syndicaliste gréviste. «La discussion (avec Mme Pellerin) s'est passée dans un climat serein», a indiqué à l'AFP ce syndicaliste, qui a assisté à une réunion de Mathieu Gallet avec les salariés. Selon Ludovic Piedtenu, président de la Société des journalistes (SDJ), qui participait aussi à cette réunion, Gallet a affirmé aux salariés que Radio France «n'irait pas vers la fusion des rédactions».

Le gouvernement se dit à l'écoute, et une délégation de Radio France (SNFORT, Unsa, CFDT, Sud, CGT) était reçue en début d'après-midi à Matignon par des conseillers du Premier ministre Manuel Valls, alors que les salariés ont voté la poursuite de la grève pour un 16e jour consécutif vendredi. «Nous attendons de cette réunion de sortir de la crise, c'est un conflit historique», a déclaré Philippe Ballet, délégué Unsa, avant d'entrer à l'Hôtel Matignon. Au même moment, plusieurs dizaines de salariés de Radio France se dirigeaient vers Matignon pour manifester, a-t-on constaté sur place.

Ce jeudi également, l'intersyndicale a été reçue par un député UMP ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frenchto le vendredi 3 avr 2015 à 16:08

    moi ça fait très longtemps que je n'écoute plus ces radios

  • saggy le vendredi 3 avr 2015 à 16:04

    qui s'en plaint de cette greve !! c'est la preuve qu'ils ne servent à rien et qu'ils nous coutent bonbon !! supprimez la redevance !!!

  • M6749774 le vendredi 3 avr 2015 à 12:26

    Il faut laisser la grève se poursuivre. Cela fera des économies et nous permet de ne pas subir la propagande de gauche. Ces gens se rendent ils compte que nous vivons à crédit...

  • neutro le vendredi 3 avr 2015 à 11:55

    Et les économies, c'est pour quand?

  • dotcom1 le vendredi 3 avr 2015 à 10:55

    Pélerin démission

  • M2487190 le vendredi 3 avr 2015 à 10:06

    Et bientot les SDF recus @ l'Assemblee, au Senat et @ l'Elysee ... Vive la France, PAUVRE France

  • b.renie le vendredi 3 avr 2015 à 05:47

    Voilà aussi une des causes de la situation dramatique de la France : LA CENTRALISATION; Le problème d'une radio n'est pas un problème de gouvernement.

  • fab.varl le jeudi 2 avr 2015 à 22:43

    pierre qui roule n'amasse pas mousse mon cher galet !tes jours sont comptés.

  • fquiroga le jeudi 2 avr 2015 à 18:04

    Bouclez moi tout ça...............

  • schrett le jeudi 2 avr 2015 à 17:18

    Privatisation, avec licenciements à la clé! Effectifs pléthoriques pour le service rendu.....quand il est rendu !