Grève à la SNCM, la liaison Corse-continent pas assurée mercredi

le
5

MARSEILLE (Reuters) - Les syndicats de la SNCM ont confirmé mardi l'appel à un mouvement de grève reconductible, qui doit débuter mercredi à bord des navires de la compagnie maritime assurant la desserte entre la Corse et le continent.

Tous les syndicats, sauf le Syndicat nationaliste des travailleurs corses (STC), se sont associés au préavis de grève pour demander le lancement d'un plan visant à assurer la survie de la compagnie qui compte 2.600 salariés.

"Après une année de conflit sans grève, le mouvement actuel intervient comme moyen ultime pour sortir des tergiversations et assurer un avenir à la SNCM", précise-t-on de source syndicale.

Les personnels décideront jeudi matin en assemblée générale de la suite à donner au mouvement.

Les négociations entre les organisations syndicales et le ministère des Transports, qui se sont achevées lundi lors d'une réunion en visioconférence, n'ont pas permis la suspension d'un mouvement qui risque de fragiliser encore la situation financière de la compagnie maritime.

"Sur les deux premiers jours du conflit, s'il doit se confirmer, la perte financière pour la SNCM est estimée à près d'un million d'euros. Plus de 4.000 passagers sont concernés, tous ont été avertis", a dit lundi à Reuters le directeur de la communication de la SNCM, Pierre Jaumain.

La SNCM doit faire face au remboursement de 440 millions d'euros d'aides publiques exigé par la Commission européenne après une plainte de son concurrent Corsica Ferries.

Ces aides reçues lors de la privatisation en 2006 et pour assurer les obligations de service public portent atteinte à la concurrence, estime la Commission.

L'Etat a introduit des recours contre les décisions de la Commission, qui risquent de provoquer la faillite de la société détenue à 66% par Transdev, coentreprise de transports publics de Veolia Environnement et de la Caisse des dépôts, à 25% par l'Etat et à 9% par ses salariés.

Jean-François Rosnoblet, édité par Julien Ponthus

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mauralph le mardi 31 déc 2013 à 18:19

    Et dire que l'état injecte ce jour 30 millions pour payer des gens qui ne travaillent pas

  • papy988 le mardi 31 déc 2013 à 17:42

    Qu'il foute dehors ces syndicats qui est une des gangrènede la France.

  • LeRaleur le mardi 31 déc 2013 à 17:38

    La CGT à mettre hors la loi.

  • M2280901 le mardi 31 déc 2013 à 17:19

    CGT encore et toujours , syndicat à interdire

  • rcresus le mardi 31 déc 2013 à 16:51

    sabordage? ??