Grève à la Banque de France contre la réforme des carrières

le
23
Salariés manifestant contre la réforme des carrières, devant le siège de la Banque de France le 25 novembre 2016 ( AFP / JACQUES DEMARTHON )
Salariés manifestant contre la réforme des carrières, devant le siège de la Banque de France le 25 novembre 2016 ( AFP / JACQUES DEMARTHON )

Les salariés de la Banque de France étaient appelés par cinq syndicats à cesser le travail vendredi pour protester notamment contre un projet de réforme des carrières pour les non-cadres, la CGT prévoyant une forte mobilisation.

A la mi-journée, la direction a fait état de 25% de grévistes. La CGT anticipait de son côté un taux "de l'ordre de 70% à 75%".

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, "veut réduire très fortement le déroulement de nos carrières, ce qui va générer une perte de pouvoir d'achat tout au long de la vie professionnelle et au moment de la retraite", selon les organisations CFDT, CFTC, CGT, FO et SNABF-Solidaires.

Les agents s'opposent à l'allongement "invraisemblable" des passages de grade, d'autant que certains ne pourront plus atteindre le dernier indice, explique à l'AFP Fabienne Rouchy, secrétaire générale de la CGT Banque de France.

Pour la direction, il s'agit de "faire coïncider la durée de la vie professionnelle avec la durée des carrières", explique une porte-parole. "En contrepartie, la promotion interne sera favorisée notamment via les formations diplômantes et la Banque de France travaille à la création d'une université ouverte à tous les agents", ajoute-t-elle.

La CGT relève elle "l'impact" négatif de la réforme sur les pensions de retraite, fondées sur un régime spécial par capitalisation. "Plus la carrière est dégradée, plus la pension de retraite va l'être aussi", analyse Mme Rouchy.

Les syndicats s'opposent en outre à la suppression des commissions nationales paritaires d'avancement. Si le projet passe, "l'avancement des agents sera à la main des directions régionales" et donc soumis à "l'arbitraire" de l'encadrement local, développe la représentante CGT.

La mobilisation est portée par d'autres revendications. Parmi elles, la dénonciation du plan stratégique "Ambitions 2020" qui prévoit de supprimer plus de 2.400 postes d'ici fin 2020 par le biais de départs naturels. L'institution compte 12.000 salariés.

En début d'après-midi, près de 200 personnes se sont rassemblées au siège de la Banque de France, à Paris, pour réclamer entre autres le "retrait" de la réforme des carrières, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Le mécontentement est énorme" car "en permanence il y a des mouvements restrictifs" au sein de la banque, a dénoncé un délégué CFTC au micro. La situation actuelle c'est "plus de travail, moins de personnel", a dit un autre.

Les réformes se suivent mais "la différence avec le nouveau gouverneur", arrivé il y a un an, "c'est que lui affiche son mépris vis-à-vis des agents", a commenté un agent ayant requis l'anonymat.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM il y a une semaine

    Ce syndicat se croit au-dessus de la loi. Vous souvenez-vous, au mois de mai les cegetistes en grève, donc hors de contrôle, se sont permis de manipuler les réacteurs nucléaires. Qui a dit "dangereux" ?

  • M3366730 il y a une semaine

    A LIRE :http://fr.irefeurope.org/Banque-de-France-une-entreprise-tres-mal-geree,a2748 Si l’on compare ses comptes 2012 à ceux de la Bundesbank (Banque centrale allemande), on peut affirmer que la Banque de France est mal gérée. Coût de la fabrication des billets : 34 % de plus que ses concurrents • Frais de personnel de la Banque de France : 2 fois plus que la Bundesbank (4 000 employés de plus !) • Salaires à la Banque de France : 24 % de plus qu’à la Bundesbank

  • bri.davi il y a une semaine

    @72805271c'est pourtant simple de chercher par soit même :)https://www.banque-france.fr/la-banque-de-france/missions.html

  • 72805271 il y a une semaine

    Ils peuvent faire grève autant de jours, de mois, d'années qu'ils le désirent, comme ils ne servent pas à grand chose, cela ne devrait pas trop changer notre vie.

  • 72805271 il y a une semaine

    Au fait, ils servent à quoi les employés de la Banque de France aujourd'hui?

  • BARIL22 il y a une semaine

    La seule personne qui pourrait sauver leur job c'est Marine parce qu'elle veut revenir auf FrancSi Fillon vient, ça va dégraisser grave.

  • BARIL22 il y a une semaine

    Je rêve ou la BdF existe vraiment encore. Il n'y plus de Franc il me semble quoique certains économistes pesent qu'il pourraitrevenir (pas uniquement le FN). Si Fillon veut économiser 500000 fonctionnaire, c'est par la qu'il doit commencer, s'il est élu mais il est déjà certain qu'il ne le fera pas.

  • bri.davi il y a une semaine

    @jmlhommec'est quoi cette anecdote improbable ? quel rapport ?et donc une personne "hors des clous" et donc tous à pendre ???belle mentalité ! félicitations

  • bri.davi il y a une semaine

    Edit : "pour comparer la BDF et la Banque d'Angleterre"

  • jmlhomme il y a une semaine

    J'ai bien connu une femme au service du Service Presse d'une Filale controlant Les Banques et Assurances de france à Paris.... si vous saviez ......la Gabegie, l'incompetence....Cette femme avait un compte en suisse.... qui devant la nouvelle inquisition ....est aujourd'hui en "accord" fiscal.... via son avocat... Quelle honte....! Et je suis sur qu'elle est en greve.