Grève à Air France : les passagers exaspérés

le
1
Grève à Air France : les passagers exaspérés
Grève à Air France : les passagers exaspérés

La grève des pilotes d'Air France devrait se poursuivre la semaine prochaine. Pour le plus grand malheur des passagers, de plus en plus exaspérés. Ce samedi matin, le SNPL, principal syndicat de pilotes, qui a lancé une consultation auprès de sa base, doit annoncer officiellement si le mouvement est prolongé.

« C'est plus que probable, assure une source syndicale. Au moins jusqu'au 26 septembre. » Hier, c'est le Spaf, second syndicat de pilotes, qui, le premier, a franchi le pas en annonçant qu'il étendait son préavis de grève jusqu'au 24 septembre. « C'est la seule solution, justifie Fabrice Cueille, président du Spaf. A part de la désinformation, la direction ne dit rien et ne propose rien de sérieux. » Les pilotes s'opposent aux conditions d'expansion de Transavia, la compagnie low-cost du groupe Air France-KLM. Aujourd'hui, au sixième jour du conflit, seulement 45 % des vols devraient être assurés.

Après Manuel Valls mercredi, hier, c'est au tour de la puissante Fédérations nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) d'appeler à la reprise du travail. « Le bras de fer entre la direction et les pilotes doit s'arrêter, insiste La Fnaut. Cette grève pénalise une fois de plus les voyageurs, non acteurs dans le conflit mais les premiers à être pénalisés. »

Ainsi, Manuel, qui devait partir à Punta Cana, en République dominicaine, avec son épouse et un couple d'amis, a finalement pris la direction de Djerba, en Tunisie. « Air France nous prend pour des marionnettes, s'agace ce père de famille. On devait s'envoler lundi. On nous a proposé de partir mardi en faisant Amsterdam-Londres puis Londres-New York, le bus jusqu'à Denver et enfin l'avion jusqu'à Punta Cana. C'était de la folie. On a refusé, d'autant que l'un d'entre nous n'avait pas de passeport biométrique pour pouvoir entrer aux Etats-Unis sans visa. »

Dans un second temps, la compagnie leur propose de prendre un vol vers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • DADA40 le samedi 20 sept 2014 à 10:46

    Et quand les passagers s'adresseront ailleurs?