Grenoble veut écrire son histoire européenne

le
0

Grenoble va enfin rejouer les phases finales de Challenge Cup onze ans après sa dernière participation. Le FCG reçoit le Connacht en quart de finale ce samedi (21h05). L’occasion d’écrire un peu plus l’histoire du club isérois en coupe d’Europe.

Le FCG compte laisser son empreinte sur les joutes européennes de Challenge Cup. Mais pour cela, Grenoble devra enfin passer le cap des quarts de finale, chose qu’il ne lui est jamais arrivé. La dernière fois que les Iséroix se sont retrouvés à ce stade de la compétition, ils s’étaient inclinés en 2005 face ... au Connacht leur adversaire du jour. Mais ce samedi (21h05), Grenoble aura l’avantage de recevoir au Stade des Alpes, un atout considérable pour des Grenoblois qui manquent clairement d’expérience à ce stade de la compétition par rapport aux Irlandais. « C’est un match éliminatoire, annonce Fabien Barcella, vainqueur de la compétition avec Biarritz en 2012. Cela nous met évidemment beaucoup plus de pression dans la tête. On sait que le Connacht est premier de la Ligue Celte. Ils ont de grandes qualités. Il faudra rester concentrés et être très sérieux. » Le FCG est sur une bonne dynamique puisque les Isérois restent sur trois victoires consécutives en Top 14. « On entrevoit une demi-finale, lance Fabrice Landreau sur le site du club. Il faut préparer le match au mieux pour viser et vivre une demi-finale. Il y a un risque de laisser beaucoup d’influx, d’avoir le sentiment de penser que l’objectif est atteint en cas de victoire. » Mais le manager grenoblois devra se passer de Xavier Mignot (psoas) et Arnaud Héguy (mollet), forfaits.

Le Connacht, une province irlandaise connue à Grenoble

Le Connacht a perdu lors de la 19eme journée de la Ligue Celte contre l’Ulster (18-10). Mais les Irlandais restaient sur huit victoires d’affilée. Les Irlandais sont leader ex-aequo à égalité avec le Leinster. Une saison pour l’instant parfaite et dont Bernard Jackman se méfie particulièrement. «  Ils n'ont pas arrêté de progresser. J'espère juste que ça va s'arrêter samedi ! », sourit l’entraîneur en chef de Grenoble. L’Irlandais connaît bien la franchise de l’ouest de l’Irlande pour y avoir joué et même disputer un quart de finale de Challenge Cup... à Grenoble. « J'ai complètement oublié le match en tant que tel mais je me souviens des montagnes enneigées, confie-il au quotidien Le Dauphiné Libéré. Pour un Irlandais comme moi, c'était forcément particulier ». Des retrouvailles qu’attend avec impatience Bernard Jackman. « C'est là-bas que j'ai signé mon premier contrat pro, en 1997. Cette province m'a aidé à finir mon développement alors oui, c'est forcément spécial. Si tu es Leinsterman, tu détestes Ulster, etc... Mais tout le monde aime le Connacht. Recevoir des amis, c'est magnifique ». Mais ce soir, Grenoble voudra enfin se qualifier pour la première fois de son histoire en demi-finale d’une compétition européenne. Pour cela, il faudra battre les amis du Connacht.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant