Grenoble : Kevin et Sofiane étaient «toujours à l'écoute»

le
0
Les deux jeunes tués à Échirolles étaient inséparables selon leurs familles.

Sans histoires et sans antécédent judiciaire, les deux jeunes tués vendredi à Échirolles partageaient l'amour du foot, de la moto, et comptaient devenir des cadres actifs.

Kévin venait de terminer une licence de management à Aix-en-Provence, il s'orientait vers un master et allait se présenter au concours de l'institut d'administration des entreprises de Grenoble. Sofiane, encore au lycée Louise-Michel de Grenoble, s'accrochait à son bac sciences et technologies de la gestion pour «travailler un jour dans la banque», confie sa petite s½ur. Malgré le déménagement de Kévin dans le sud, «ils étaient toujours ensemble, comme des frères, aujourd'hui ils sont partis main dans la main», s'émeut Nabila, la tante maternelle de Sofiane.

Les deux familles les caractérisent de la même manière, des tempéraments «doux, à l'écoute, toujours là pour tout le monde», décrit l'entourage de Sofiane. Aîné d'une fratrie de trois s½urs, il apparaissait comme un exempl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant