Grenoble : Jackman veut la finale

le
0

Grenoble joue le match le plus important de son histoire européenne ce vendredi face aux Harlequins (20h45). Bernard Jackman, l’entraineur du FCG, croit en les capacités de son équipe à décrocher une place pour la finale à Lyon.

Pour sa deuxième saison au club, Bernard Jackman va peut-être écrire la plus belle page de l’histoire du FC Grenoble. La demi-finale de Challenge Cup face aux Harlequins ce vendredi est l’occasion pour le club grenoblois d’accrocher sa première finale continentale. Mais loin d’être favoris dans cette confrontation, Jackman met en avant les qualités de son adversaire « Les Quins sont une des équipes anglaises les plus dangereuses, a-t-il déclaré sur rugbyworld.com. Ils n’ont pas plus de jeu structuré que les autres formations mais prennent beaucoup plus de risques. Regardez leurs arrières, Tim Visser, Mike Brown et Marland Yarde : ils peuvent vous punir sur ces situations non structurées. C’est ce qui va le plus me préoccuper. »

Le match se jouera aussi dans la tête

Et pour contrer l’équipe de Conor O’Shea, pour lequel il est en admiration, l’entraineur irlandais de Grenoble compte s’appuyer sur les valeurs mentales de son équipe. Des valeurs qui avaient permis aux Grenoblois de renverser la vapeur contre le Connacht en quart de finale alors qu’ils étaient menés 19-3 à la pause : « Si vous regardez un match en France et qu’une équipe mène de cette manière, l’autre généralement ne revient pas. Mais nous avons fait en sorte de ne pas paniquer, de rester concentrés sur notre jeu ». Jackman comptera sur la complémentarité de sa paire Wisniewski-McLeod. « La saison dernière, ils étaient phénoménaux individuellement mais l’un ne comprenait pas le jeu de l’autre. C’est désormais le cas et leur expérience et leur habileté ont été cruciales face au Connacht. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant