Grenoble, italienne dans les veines

le
0
Grenoble, italienne dans les veines
Grenoble, italienne dans les veines

Une nouvelle fois prête à défier les pronostics, la Squadra Azzura s'est chargée de dompter l'Espagne depuis Paris pour mettre l'ambiance sur les quais de l'Isère. Une tradition bien grenobloise.

Place de Berulle, les fûts du pub O'Callaghan se vident à la vitesse de l'éclair. Pourtant, l'Irlande est sortie de l'Euro 2016 depuis 24 heures. Si les recettes explosent toujours, c'est parce que le choc de ces huitièmes de finale regroupe la foule, surtout ce lundi soir. Fidèle à ses valeurs, la Nazionale mène le double champion d'Europe en titre en bateau. Devant l'écran de la télé et la pinte bientôt vidée, Jules garde un sourire narquois sur les prouesses de Buffon. "Le truc avec l'Italie, c'est qu'une fois la défense passée, tu as encore Gigi derrière." Sur un dernier contre d'école, Graziano Pellè prend son rôle de bourreau au pied de la lettre. 0-2. Voilà, l'Italie est en quarts, et sa qualification reste à l'image de l'attraction naissante autour du débit de boissons : remarquable.

"On est chez nous !"


La fin du match à peine sifflée, les coups de klaxons sont déjà de sortie dans Grenoble pour la victoire transalpine. Plus les années passent, moins la surprise est grande, tant ladite diaspora est ravie de mettre en avant son bleu plus azur. Sur la voie de Corato, les voitures forment très vite un embouteillage aussi routier que sonore. Au programme, un drapeau présent sur chaque moto, scooter ou rebord de fenêtre de voiture, des lunettes de soleil aux verres fumés en condition sine qua none et une gomme pneumatique cramée pour embaumer tout le quartier. La fête peut commencer.


Comme des faux jumeaux, les quais de l'Isère se divisent : la rive gauche vers le centre-ville puis ses bulles pour monter à la Bastille, et la rive droite, dédiée aux pizzerias grenobloises et ses appartements ancrés dans les prémices de la Chartreuse. Une fois passée la frontière du Pont Saint-Laurent, l'ambiance monte donc d'un nouveau cran : fumigènes, pétards et chants à l'unisson, dont le fameux "On est chez nous !" en VF.…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant