Grenier, la détermination a parlé

le
0
Grenier, la détermination a parlé
Grenier, la détermination a parlé

Certains veulent décrocher la Lune, lui c'est le Brésil qu'il voulait aller chercher. Et il a réussi un pari qui s'annonçait pourtant compliqué. Clément Grenier fera bien partie de l'aventure des Bleus lors du prochain Mondial, et ce après une saison en demi-teinte, marquée par un staphylocoque qui a temporairement paralysé ses jambes, et qui a carrément tronqué toute sa deuxième partie de saison. On se souvient de ses mots à l'époque? « J'ai prié tous les jours pour pouvoir remarcher, car mes jambes ne répondaient plus, avait-il admis au micro de Canal + en mars dernier. C'est une sensation très bizarre et j'ai eu peur? » Mais derrière ce discours alarmiste, il y avait aussi celui de l'espoir, de l'envie. « Je serais prêt pour la Coupe du Monde, avait-t-il assuré. Si le sélectionneur fait appel à moi, je serais prêt. Je vais faire le maximum pour y aller. Avant ça il faut revenir à 100%, remplir aussi les objectifs du club. » A force d'abnégation et d'un discours toujours positif, le champion d'Europe des U19 en 2010 a atteint son objectif. Et Didier Deschamps a bien compris qu'il pourrait compter sur son jeune talent pour aller « au combat » dans un mois au Brésil.

Suppléant de Nasri lors de la tournée en AmSud

Finalement, c'est encore une fois lui qui profite de l'absence de Samir Nasri. Comme lors de la tournée en Amérique du Sud l'an passé où blessé, le Citizen avait dû renoncer. C'est à ce moment-là que Didier Deschamps avait donné sa première chance à Clément Grenier. Il l'avait alors saisi en honorant sa première (il en a trois au compteur) sélection face à l'Uruguay le 5 juin 2013. On le reverra encore face à la Belgique en amical. Si ses passages n'ont pas laissé de trace impérissable dans les esprits des supporters, il semble que le sélectionneur ait retenu son instinct de gagneur. Pourtant, il y a encore quelques semaines, Didier Deschamps n'avait pas affiché un optimisme démesuré. « Je ne suis pas inquiet pour Clément, mais sa situation n'est pas très bonne, avait expliqué le sélectionneur en mars. Depuis de longues semaines, il joue avec des douleurs jusqu'à en arriver à une situation où il ne pouvait plus les supporter. C'est son corps, son outil de travail, c'est ce que je lui ai dit. » Après un combat pour revenir au top physiquement, Grenier a prouvé qu'il était capable de traverser des épreuves délicates. C'est sûrement sur ce point précis, sans omettre ses qualités de footballeur, qu'il a fait la différence avec d'autres?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant