Greffes de peau : un pansement prometteur

le
0
INFOGRAPHIE - L'ingénieux système créé à Harvard fonctionne grâce à des micro-aiguilles qui permettent de le retirer sans douleur.

La nature est décidément une source d'inspiration inépuisable pour les scientifiques. Cette fois, c'est à partir d'un petit ver qui parasite l'intestin des poissons que Jeffrey Karp, professeur à Harvard, et ses collègues duMIT (Massachusetts Institute of Technology) ont eu l'idée d'inventer un pansement étonnant. Ils ont publié leurs résultats expérimentaux dans la revue en ligne Nature Communications.

Les pansements actuels ont l'inconvénient de mal adhérer en zone humide ou au contraire de trop bien tenir et d'abîmer la peau lorsqu'on les décolle. En particulier lorsque la peau est fragile, comme peut l'être celle d'un bébé prématuré ou d'une personne âgée.

C'est ici qu'intervient la façon dont le ver Pomphorhynchus laeviss'accroche dans l'intestin, lisse et humide, des poissons qu'il parasite. Il se sert de mult...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant