Greenpeace-Volkswagen : la tension continue de monter

le
0
Greenpeace reproche à Volkswagen de freiner la mise en oeuvre d'une législation européenne plus ambitieuse en matière de réduction des rejets de gaz à effet de serre.
Greenpeace reproche à Volkswagen de freiner la mise en oeuvre d'une législation européenne plus ambitieuse en matière de réduction des rejets de gaz à effet de serre.
L'ONG, qui n'y va pas de main morte pour dénoncer depuis plusieurs mois la frilosité environnementale du constructeur allemand, s'est officiellement engagée à ne plus diffuser un faux dossier de presse reprenant les codes et le logo de ce dernier. Elle n'entend cependant pas lâcher sa proie pour autant...
La méthode n'est pas sans rappeler celle des Yes Men, ces deux activistes de l'imposture qui se sont notamment attaqués aux groupes Dow Chemical, ExxonMobil et Shell, épinglant à travers de faux discours ou de faux communiqués leurs activités polluantes. L'association de protection de l'environnement Greenpeace, elle, a en début de semaine dernière adressé à une centaine de nos confrères spécialisés dans l'automobile un faux dossier de presse.
Destinée à les sensibiliser aux questions écologiques et parfaitement crédible, la « pastiche » « contestait la baisse de consommation annoncée sur la gamme Golf et reprochait (à l'entreprise) de ne pas appliquer aux voitures de série son savoir-faire en matière d'économies de carburant », résument nos confrères de l'AFP. Une initiative bien entendu fort peu appréciée de la direction du constructeur, laquelle a assigné l'association en justice pour faire cesser la diffusion dudit faux.
Un accord a été trouvé vendredi matin dans le cabinet d'une juge des référés du Tribunal de grande instance (TGI) de Paris, ajoute l'Agence, mais Greenpeace, dont le directeur général Jean-François Jull
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant