Greenpeace s'introduit dans la centrale nucléaire du Bugey

le
0
VIDÉO - Un militant a été interpellé lors de son atterrissage après avoir lancé un fumigène lors du survol, pourtant interdit, de la centrale de l'Ain. L'organisation écologiste veut y voir l'illustration de la vulnérabilité des installations nucléaires face à la menace aérienne

Cinq mois après son introduction dans deux centrales nucléaires françaises, Greenpeace a opéré une nouvelle opération coup de poing tôt ce mercredi matin. À 7h40, un militant a réussi à survoler et à atterrir dans la centrale du Bugey (Ain) grâce à un parapente à moteur. Au cours de sa descente, il a pu placer un fumigène sur l'un des toits de la centrale. Le survol d'une centrale nucléaire est interdit dans un rayon de 10 kilomètres et à une hauteur de 1000 mètres.

Le pilote, de nationalité allemande, a été mis en garde à vue pour «infraction au survol d'une centrale nucléaire et pénétration dans le périmètre de sécurité». Ces mesures de sécurité ont fait suite à l'introduction en décembre sur les sites de Cruas (Drôme) et de Nogent-sur-Seine de militants de Greenpeace. Un autre militant français, qui se trouvait à l'extérieur de la centrale, a également été interpellé. Il s'était présenté à l'accueil «pour savoir ce qu'était devenu son

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant