Greenpeace s'en prend à Zara

le
0
Aux yeux de Greenpeace, Zara est encore loin du compte en matière de protection de l'environnement et des consommateurs.
Aux yeux de Greenpeace, Zara est encore loin du compte en matière de protection de l'environnement et des consommateurs.
Les processus de fabrication de la célèbre marque espagnole ne sont pas du goût de l'association.
C'est un sujet qui lui tient beaucoup à coeur. Greenpeace veut des vêtements « propres » et ne lésine pas sur la contre-publicité et les rapports à charge pour parvenir à ses fins. Les Lacoste et autres Nike en savent quelque chose, eux qui se sont retrouvés dans l'oeil du cyclone et ont décidé de « verdir » leurs gammes sous la pression des environnementalistes.
D'une façon générale, même si l'époque est à la « fast fashion », pléthore de grandes marques ont pris des dispositions importantes pour réduire leurs consommations d'eau, de déchets, de produits toxiques et leurs rejets de gaz à effet de serre. Il subsisterait néanmoins un canard boiteux et pas des moindres puisqu'il s'agit de Zara, qui compte pas moins de mille huit cent trente magasins dans soixante pays.
« Depuis le lancement de la campagne Detox, Greenpeace a mené des actions devant les magasins Zara de quatre-vingt villes du monde [?] Samedi, c'est dans dix-neuf villes de France que les militants étaient mobilisés afin d'alerter les consommateurs sur la présence de substances chimiques dangereuses dans les vêtements Zara et de les inciter à exiger de la marque espagnole qu'elle renonce à ces substances toxiques », relate l'association de protection de l'environnement sur son site Internet.

L'exemple d'H&M
Une initiative qui a fait mouche et a été « do
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant