Greenpeace dépose 4 tonnes de bois tropical devant le ministère de l'Ecologie

le
0
Greenpeace dépose 4 tonnes de bois tropical devant le ministère de l'Ecologie
Greenpeace dépose 4 tonnes de bois tropical devant le ministère de l'Ecologie

Un tronc d'arbre de bois tropical de quatre tonnes et de 8,5 mètres de longueur a été déposé ce mercredi matin devant le ministère de l'Écologie à Paris par un camion-grue. Menée par une dizaine de militants de Greenpeace, l'action vise à demander au gouvernement «d'appliquer la loi» contre les importations de bois illégal. Le ministère a promis une évaluation sur cette question d'ici fin mars.  

Selon les militants, depuis deux ans, le gouvernement français traîne des pieds pour appliquer la réglementation européenne destinée à mettre fin aux importations de bois illégal en Europe. «Malgré le vote d'une loi en France en octobre dernier, aucun contrôle n'a été effectué ni aucun contrôleur nommé par Ségolène Royal», a assuré l'ONG. D'après Greenpeace, le tronc déposé mercredi devant le ministère provient «d'un lot suspect stocké sur le port de La Rochelle (Charente-Maritime)».  Il vient de la République du Congo où près de 90% de la récolte du bois serait illégale selon les résultats d'une enquête anglaise, le rapport Lawson, menée l'an passé.

#traficbois en ce moment devant le ministère @ecologiEnergie, hier plainte déposée ... #action ! pic.twitter.com/ssNb089Kc1-- Greenpeace France (@greenpeacefr) 4 Mars 2015

Depuis le 3 mars 2013, l'Union européenne a adopté un règlement important pour limiter ce trafic. Le RBUE (Règlement bois de l'Union européenne) prévoit que les importateurs européens démontrent qu'ils ont tout fait pour s'assurer que le bois acheté respecte les lois du pays producteur. Et les Etats membres, premiers garants de l'application, doivent mettre en place la procédure de contrôle.

Selon Greenpeace, ces importations de bois tropical est une cause importante de la déforestation dans le monde. Surexploitation des massifs forestiers, coupes non-autorisées ou arbres taillés trop jeunes... Par ailleurs, ce trafic a aussi des aspects plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant