Greenpeace classe les candidats pour 2012

le
0
Quel avenir énergétique pour la France ? L'ONG écologiste passe au crible les positions de tous les candidats, déclarés ou potentiels, à la prochaine présidentielle. Eva Joly et Martine Aubry occupent le podium, Nicolas Sarkozy figure en bas de classement.

En 2007, Nicolas Hulot avait lancé son «pacte» pour pousser les candidats à la présidentielle à sortir du bois sur les questions d'écologie. À l'approche de 2012, Greenpeace tente à son tour de peser dans le débat. Pour la rentrée politique, l'ONG passe en revue les positions des candidats - potentiels ou déclarés - à la présidentielle de 2012 sur la politique énergétique de la France. Dans un tableau animé, chacun des 17 candidats, jugé à l'aune des positions de l'organisation écologiste, se retrouve étiqueté «engagé», «attentiste» ou «rétrograde».

Le «stress test» (expression utilisée pour les tests de contrôle des centrales nucléaires et des banques) porte sur trois questions : le devenir du nucléaire en France, le recours aux énergie fossiles, le développement de sources d'énergie alternatives. «Êtes-vous pour ou contre l'abandon du projet d'EPR de Flamanville ?» «Êtes-vous pour ou contre la limitation des vitesses sur autoroutes à 120

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant