Greenpeace boude le débat national sur la transition énergétique

le
0
Chantre du nucléaire aux yeux des associations de protection de l'environnement, Anne Lauvergeon fait partie du comité de pilotage du grand débat national sur la transition énergétique.
Chantre du nucléaire aux yeux des associations de protection de l'environnement, Anne Lauvergeon fait partie du comité de pilotage du grand débat national sur la transition énergétique.
La raison ? La désignation de l'ex-PDG d'Areva Anne Lauvergeon parmi les personnalités membres du comité de pilotage chargé d'orchestrer le grand débat national sur la transition énergétique.

Une faute de goût aux yeux de la plupart des associations de protection de l'environnement, dont Greenpeace et le Réseau Sortir du Nucléaire, lequel est allé jusqu'à évoquer une « sinistre farce » et s'est interrogé : « Comment parler de transition énergétique et de démocratie tout en sollicitant des personnalités qui constituent jusqu'à la caricature l'incarnation du lobby nucléaire »? De son point de vue, cette nomination - mais aussi celle de Pascal Colombani, président du conseil d'administration de Valeo et ancien administrateur général du CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies nouvelles) - préfigure des discussions tronquées, qui serviraient uniquement à « entériner des décisions déjà prises » et à protéger les intérêts des acteurs de l'atome.
Telle est également la thèse de Greenpeace, non moins inquiète que l'énergie durable soit délaissée. Sans pour autant refuser les discussions, l'ONG dit aujourd'hui ne plus avoir confiance en François Hollande et en le gouvernement.

« Ne pas servir de "caution verte " à un processus dont on craint que les conclusions seraient déjà décidées par d'autres »

Destinée à apaiser les tensions, l'entrevue avec la ministre de l'Écologie Delphine Batho l
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant