Greco quitte Generali et revient chez Zurich

le , mis à jour à 20:38
0
 (Actualisé avec la confirmation de Zurich, citation) 
    par Paola Arosio 
    MILAN, 26 janvier (Reuters) - L'assureur suisse Zurich 
Insurance  ZURN.VX  a annoncé mardi qu'il avait engagé Mario 
Greco, l'administrateur délégué de son homologue italien 
Generali  GASI.MI , et que celui-ci prendrait ses fonctions de 
directeur général en mai. 
    "Je suis honoré d'être prié de rejoindre Zurich en une 
période critique pour le secteur de l'assurance", explique Mario 
Greco dans un communiqué.  
    "Comme bon nombre d'intervenants internationaux, la société 
a été confrontée aux difficultés du marché ces derniers temps 
mais je sais que la solide franchise mondiale de Zurich, 
l'étendue de ses compétences et sa marque forte fournissent 
toutes les conditions de notre réussite future". 
    Zurich Insurance cherchait un candidat extérieur pour 
remplacer au poste de directeur général Martin Senn. Ce dernier 
a démissionné le 1er décembre après l'échec d'une tentative de 
rachat du britannique RSA  RSA.L . 
    L'assureur suisse a déclaré la semaine dernière s'attendre à 
une perte de 100 millions de dollars (91,18 millions d'euros) au 
quatrième trimestre dans son activité principale d'assurance 
IARD. Cet avertissement sur résultats a fait plonger le titre à 
la Bourse de Zurich.  ID:nL8N15417F  
    Generali s'était pour sa part contenté de dire qu'il avait 
été informé par Mario Greco qu'il ne souhaitait pas reconduire 
son mandat. L'assureur italien avait précisé qu'il resterait en 
poste jusqu'à la prochaine assemblée générale, prévue le 28 
avril.  
    Des informations circulent depuis le mois de décembre sur la 
possibilité que Mario Greco, qui a dirigé les activités 
d'assurance IARD de Zurich pendant cinq ans avant de prendre la 
direction de Generali en août 2012, retourne chez son 
ex-employeur.  
    Selon l'une des sources qui avait informé Reuters du départ 
de Mario Greco, ce départ serait dû à des raisons personnelles 
et non à un différend avec des actionnaires de l'assureur 
italien.     
    Mario Greco, 56 ans, est considéré comme l'architecte du 
redressement de Generali, le numéro trois européen de 
l'assurance, dont le cours de l'action a presque doublé depuis 
son arrivée.  
    L'action Generali a perdu 3,15% à 14,15 euros à la Bourse de 
Milan. Le titre Zurich a progressé de 0,59% sur le marché 
suisse. 
    "C'est une mauvaise nouvelle pour Generali. Le marché aimait 
bien Greco, ce qui a permit d'atténuer le train baissier sur 
l'action. A présent, rien n'empêche l'action de tomber aux 
alentours de sa 'fair value' de 13 euros", dit Thomas Seidl, 
analyste de Bernstein.  
    "La situation du capital de Generali reste floue et faible 
par rapport à ses pairs. Nous avons toujours affirmé que Mario 
Greco aurait dû augmenter le capital dès le début", ajoute-t-il. 
    Generali a dit que son conseil d'administration se réunirait 
sous peu pour étudier la question de la succession de Mario 
Greco.     
 
 (Avec Joshua Franklin,; Marc Angrand, Patrick Vignal et Wilfrid 
Exbrayat pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant