Grèce : Varoufakis préparait un «plan B» rocambolesque

le , mis à jour à 00:00
0
Grèce : Varoufakis préparait un «plan B» rocambolesque
Grèce : Varoufakis préparait un «plan B» rocambolesque

S'il n'occupe plus le poste de ministre des Finances depuis le début du mois de juillet, Yanis Varoufakis alimente toujours le débat. Depuis 48 heures, c'est son plan échafaudé pour introduire une monnaie parallèle en Grèce qui fait les choux gras de la presse du pays.

Partisan d'une ligne dure vis-à-vis des créanciers et d'un «plan B» pour faire peur aux Européens, l'économiste a expliqué au cours d'une téléconférence le 16 juillet avec des responsables de fonds spéculatifs, dont des extraits ont été publiés dimanche par deux quotidiens grecs, qu'il avait l'intention de mettre en place «un système bancaire parallèle» en piratant le logiciel de l'administration fiscale grecque.

L'idée était de «créer clandestinement des comptes secrets reliés au numéro fiscal de chaque contribuable» grec, pour que, le moment venu, les contribuables puissent utiliser «cette espèce ce mécanisme parallèle de paiement vis-à-vis des gens à qui ils doivent de l'argent ou pour payer leurs impôts à l'Etat». «Quand les banques ont fermé (le 29 juin, en raison d'un début de panique bancaire ndlr), nous étions prêts à recevoir le feu vert du Premier ministre (...) pour connecter l'ordinateur portable», équipé du nouveau programme, au système du Secrétariat général, affirme Yanis Varoufakis.

Une enquête interne ouverte

Dans un entretien avec le journal britannique The Daily Telegraph mis en ligne ce lundi, l'ex-ministre confirme globalement la teneur de son intervention dans le cadre d'un rendez-vous organisé par le Forum officiel des institutions financières et monétaires (OMFIF). Il accuse par contre les médias grecs d'avoir «complètement déformé ses propos» en voulant le faire passer pour «un escroc» alors qu'il cherchait une solution de remplacement face au manque de liquidités entraîné par la politique de la BCE à l'égard de la Grèce et était «complètement contre le démantèlement de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant