Grèce-Varoufakis compte sur le pouvoir de stabilisation de la BCE

le
0

LONDRES, 2 février (Reuters) - Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a déclaré lundi qu'il était confiant quant au fait que la Banque centrale européenne (BCE) ne ferait rien qui puisse compromettre un accord permettant de résoudre la crise de la dette grecque qu'il espère conclure rapidement. Interrogé sur la chaîne de télévision Channel 4 après sa rencontre avec le ministre britannique des Finances George Osborne, Varoufakis a dit que la Grèce avait besoin d'un sentiment de stabilité pour inverser le flux de retraits des dépôts bancaires. Les dépôts bancaires, stabilisés fin novembre 2014, ont de nouveau diminué ces dernières semaines avec l'incertitude politique, conduisant la BCE à approuver la fourniture d'une ligne de liquidités d'urgence ("emergency liquidity assistance", ELA) aux banques grecques via la banque centrale du pays. La BCE doit se prononcer mercredi sur le renouvellement pour deux semaines de cette ligne de liquidités d'urgence. "Ce sentiment de stabilité viendra de la détermination de nous tous au sein de l'Union européenne, de la Banque centrale européenne, de tous les partenaires de ce puzzle qu'est l'Europe en vue de trouver une solution... rapidement", a dit le ministre grec. Il a minimisé le risque que la BCE puisse faire obstacle à la recherche d'une solution alors que Channel 4 venait de faire état des doutes exprimés par la banque centrale de Finlande sur un nouveau soutien à la Grèce. "Il faudrait avoir une disposition d'esprit très cynique pour penser que la banque centrale, dont l'objectif est de maintenir l'unité de la zone euro, ferait quoi que se soit pour la compromettre", a-t-il dit. (David Miliken, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux